Foire aux questions

Vous trouverez ici des réponses aux questions les plus fréquentes sur l’hépatite B.Pour toute autre demande, n’hésitez pas à appeler le numéro vert ou à contacter l’association SOS Hépatites de votre région (cliquez ici pour en connaître les coordonnées).

logo numero vert sos hepatites federation super HD

hepatitis_b_virus

Quels sont les modes de contamination ?
Il existe de nombreux modes de contamination : la transmission du virus de l’hépatite B peut être sexuelle, sanguine ou materno-fœtale.

Transmission sexuelle

L’hépatite B est une infection sexuellement transmissible (IST) très répandue. Le virus est présent dans le sperme, les sécrétions vaginales et se transmet par les relations sexuelles sans préservatifs (sexe, bouche, anus). Les infections sexuellement transmissibles ulcérantes (qui créent des lésions) comme l’herpès  augmentent les risques de transmission.
La transmission sexuelle a lieu majoritairement entre 15 et 35 ans (rappel : un vaccin préventif est disponible).

Transmission sanguine

Pour qu’il y ait transmission par le sang, il faut qu’il y ait contact entre le sang du porteur de virus de l’hépatite B et le sang de celui qui ne l’a pas. Autrement dit, il faut une porte de sortie et une porte d’entrée :

  • par transfusion de sang et de produits dérivés avant 1971 ;
  • par actes chirurgicaux, jusqu’en 1997 ;
  • par acupuncture, mésothérapie, chez le pédicure, le manucure ou le bijoutier (le matériel doit être stérile ou à usage unique) ;
  • idem pour les tatouages, les piercings, le maquillage permanent ;
  • l’excision, la circoncision par les méthodes traditionnelles sont aussi à risque
  • par le partage ou l’échange de matériel chez les usagers de drogue (seringues, aiguilles, coton, garrot, cuillère, paille de sniff..). Attention à la paille de sniff, le sang n’est pas visible à l’œil nu, mais les produits font éclater de petits vaisseaux dans la narine ;
  • la transmission intra familiale est également fréquente par le partage de matériel d’hygiène tels que la brosse à dents (saignement des gencives) le rasoir, le coupe-ongles, etc.

Transmission materno-fœtale

Si une hépatite B est dépistée durant la grossesse, il est très important de dépister l’entourage proche (conjoint et enfants) et de le vacciner si besoin. Pour en savoir plus, se référer au chapitre Grossesse.
Ne pas devenir paranoïaque non plus, beaucoup de situations sont sans aucun danger : la douche, le bain, la piscine, les WC, la poignée de mains, les repas, le baiser sur la joue, les postillons ou les crachats. Pas plus que les lieux publics : la gare, l’hôpital, le bureau, la visite chez le médecin…
Les piqûres d’insectes ne sont pas non plus contaminantes pour les hépatites.

Est-ce que l’hépatite B se transmet par la salive ? la sueur ? les selles ? l’urine ? les aliments ?
L’hépatite B se transmet par la salive uniquement lorsque la charge virale est très très élevée et qu’il y a échange de sang (par exemple gerçures, aphtes des deux personnes). Pour le reste, cela ne transmet pas l’hépatite B.

J’ai une hépatite B, puis-je envisager une grossesse ?
Il n’y a pas de contre-indication à envisager une grossesse, il faudra seulement une surveillance plus rapprochée de l’hépatite avec votre hépatologue et une prise en charge spécifique du bébé à la naissance (voir chapitre Grossesse).

Je suis enceinte, est-ce que je risque de contaminer mon enfant ?
Se référer au chapitre Grossesse.

J’ai fait vacciner mes deux enfants contre l’hépatite B : comment savoir si le vaccin a bien fonctionné ?
Il faut demander au médecin de prescrire le dosage des anticorps anti-HBs. Le résultat dira si c’est suffisant ou pas. Dans le cas où ce serait insuffisant, il suffit de faire un rappel du vaccin.

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter de contaminer l’entourage ?

  • Utiliser un préservatif masculin OU féminin (jamais les deux en même temps) et mettre du lubrifiant. Le préservatif ne s’utilise qu’une seule fois.
  • Utiliser son matériel de toilette personnel (rasoir, brosse à dents, pince à épiler, coupe-ongles, ciseaux…).
  • Piercing : faire appel à un professionnel et toujours réclamer du matériel neuf.
  • Tatouage : faire appel à un professionnel, matériel à usage unique et encre en uni dose.
  • Usage de drogue : toujours utiliser du matériel neuf et ne jamais se le partager. Attention : utiliser une paille neuve ou personnelle pour sniffer et ne pas partager son petit matériel d’injection (cuillère, coton, garrot…).
  • Protection vaccinale : il existe un vaccin sûr, permettant de prévenir l’infection contre l’hépatite B. Si vous n’avez plus de carnet de vaccinations et que vous ne savez pas trop si vous êtes protégé par ce vaccin, un simple dosage des anticorps anti-HBs vous permettra de savoir si vous êtes vacciné ou non et si le vaccin est toujours protecteur.

Je suis fatigué, j’ai des douleurs articulaires et musculaires, est-ce que j’ai une hépatite B ?
La fatigue peut avoir des causes multiples (stress, dépression…). Le seul moyen de savoir si on est porteur est le dépistage, particulièrement si on entre dans les catégories de personnes le plus susceptibles d’avoir été contaminées (transfusés avant 1971, toxicomanes, porteurs de tatouages ou de piercings…).

Est-ce que l’hépatite B a des effets sur les reins ? sur les articulations ?
À long terme, cela peut avoir des effets sur les reins et être à l’origine de douleurs articulaires. Ce n’est pas certain, chaque personne étant différente. C’est pour surveiller les reins qu’il est utile de contrôler une fois par an la clairance de l’urée et de la créatinine. D’où l’importance de boire un litre et demi par jour d’eau, de tisane, de café (tout additionné). De même, c’est pour prévenir les effets sur les articulations qu’il est important de surveiller la vitamine D, qui a du mal à se fixer quand on a une hépatite, même s’il y a du soleil.

Quel régime particulier suivre pour ne pas aggraver l’hépatite ?
Pas de régime particulier, sauf en cas de régime spécifique, de pathologies spécifiques ou de surpoids.
Pas d’alcool évidemment, ou exceptionnellement et en petites quantités. Éviter les boissons trop sucrées (sodas, etc.) qui favorisent la prise de poids.

J’aimerais des conseils concernant la nourriture, ce que je dois éviter…
Pour la nourriture, les médecins ne recommandent aucun régime particulier. Vous pouvez manger normalement et ce que vous voulez. Néanmoins, limiter les matières grasses ne peut être que bénéfique, étant donné que les graisses se fixent également sur le foie. Mangez beaucoup de fruits et légumes, et buvez au moins 1 litre et demi de liquide par jour.
En revanche, l’alcool est entièrement déconseillé. Les médecins disent qu’un verre de vin avec un bon repas ne fait rien, mais cela doit rester une exception parce que l’alcool en lui-même est néfaste pour le foie. En cas d’hépatite, cela rajoute un facteur aggravant.
Ne pas fumer est également conseillé.

Est-ce que le café, le thé, les protéines sont déconseillés ?
Le café n’est pas déconseillé, au contraire : des études ont démontré qu’il aurait une action antifibrosante. Le thé n’est pas déconseillé non plus. Par contre, avec les plantes médicinales il faut faire attention.
Les protéines ne sont pas déconseillées. Mais c’est comme pour tout le monde : avec ou sans maladie, ce n’est pas bon d’en consommer de trop. De même, il ne faut pas trop saler la nourriture.

Faut-il éviter le surmenage ?
C’est à vous de trouver votre équilibre. Cela dépend vraiment de chacun, mais il ne faut pas rester inactif non plus.

Puis-je faire du sport ?
Oui, vous n’avez aucune raison de ne pas faire de sport. L’activité physique est même très recommandée. L’exercice physique n’a que du bon pour éliminer les graisses également.

Dois-je dire à mon employeur que j’ai une hépatite B ? À mon entourage? Aux acteurs de santé (dentiste, chirurgien…) ?
Vous n’êtes pas tenu de le dire à votre employeur, cela relève de la vie privée et du secret médical.

Pour certaines professions, le vaccin est néanmoins obligatoire :

  • les professions médicales et pharmaceutiques : médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien ;
  • les autres professions de santé : aide-soignant, ambulancier, auxiliaire de puériculture, infirmier, infirmier spécialisé, manipulateur d’électro-cardiologie médicale, masseur kinésithérapeute, pédicure-podologue, technicien en analyses biomédicales ;
  • les services d’incendie (pompiers) et de secours (police, gendarmerie) ;
  • les personnes exerçant une activité dans les établissement ou organismes publics ou privés de prévention ou de soins.
  • Renseignez-vous également si vous postulez dans l’armée.

Pour davantage d’informations, c’est ici.
Pour ce qui concerne l’information de votre entourage, c’est à vous de voir. Il est quand même préférable d’avertir les gens qui partagent votre vie, de leur demander de se faire dépister et vacciner, vous éliminez ainsi le risque de contaminer vos proches.
Quant aux professionnels de santé, il est conseillé de les mettre au courant, cela permet aussi de vérifier que les prescriptions éventuelles sont compatibles avec votre état.

Est ce que je peux donner mon sang ? mes organes ?
Lorsqu’on a une hépatite B, même guérie, on ne peut donner ni son sang ni ses organes. Mais il est possible de se faire inscrire sur une liste spéciale aux Établissements français du sang, qui pourront faire appel à vous pour un don de sang afin d’aider la recherche.

Je suis déprimé, que me conseillez-vous ?
Vous pouvez trouver de l’aide auprès de professionnels (psychologue, psychiatre), d’une association ou d’un groupe de parole. Surtout, ne restez pas seul avec vos questions, votre angoisse ou votre déprime.

Est-ce qu’en prenant de l’âge les défenses de l’organisme diminuent ? Si oui, est-ce que le virus attaque davantage le foie ?
C’est quand il y a beaucoup de virus qu’il y a des répercussions sur le foie. Peu importe l’âge.

Quel est le virus le plus dangereux, celui de l’hépatite B ou celui de l’hépatite C ?
C’est difficile à dire, ce sont deux virus différents. Pour l’hépatite B, il n’y a pas de traitement pour guérir, alors que pour l’hépatite C il existe des traitements pour guérir. Mais pour l’hépatite B il y a un vaccin efficace pour s’en protéger alors qu’il n’y en a pas pour l’hépatite C. L’hépatite B est transmissible par les relations sexuelles, alors que l’hépatite C ne l’est pas (sauf s’il y a du sang). Mais une fois guéri de l’hépatite C, on peut être contaminé à nouveau.
Quoi qu’il en soit, les deux maladies, si elles ne sont pas soignées, évoluent vers la cirrhose ou le cancer.

Puis je voyager en avion avec les médicaments contre l’hépatite B ?
Oui bien sûr, il suffit d’emporter également votre ordonnance. Pensez à vous munir de comprimés supplémentaires en prévision d’imprévus tels que des retards dans vos transports.

Quels sont les médicaments interdits pour les porteurs d’une hépatite B ?
Votre médecin doit connaître les médicaments qui sont contre-indiqués en cas d’hépatite B. Cependant, globalement, les corticoïdes et les anti-inflammatoires sont à éviter en cas d’hépatite.

On m’a diagnostiqué une hépatite B, que va-t-il se passer ?
Cela signifie que vous êtes positif pour l’antigène HBs (Ag HBs +) et l’anticorps HBc (Ac HBc +), mais négatif pour l’anticorps HBs (Ac HBs -), le spécialiste va faire un bilan initial (voir analyses) pour évaluer l’état de votre foie et déterminer si vous êtes un porteur actif ou inactif.

Quels sont les examens que je vais subir ?
Des prises de sang, notamment pour la recherche d’une éventuelle co-infection avec le VIH, le VHC ou le VHD ; un Fibroscan, Fibrotest/Actitest ou Fibromètre, une échographie doppler du foie, parfois une biopsie (voir dans la rubrique Suivi et analyses).

Quelles sont les analyses obligatoires que je dois faire régulièrement ?
Tous les 6 mois, ce que le médecin prescrit, mais en principe il faut faire :

  • Antigène HBs
  • Antigène HBe
  • Quantité d’ADN du virus par PCR (c’est la méthode)
  • Dosage des transaminases (Asat, Alat)
  • Numération formule sanguine (NFS) : globules rouges, globules blancs, plaquettes…

Une fois par an :

  • Un bilan plus complet avec le bilan cholestérol et une clairance urée créatinine pour surveiller la fonction rénale.
  • Doser au moins une fois la vitamine D qui est très importante quand on a une hépatite.
  • Une échographie abdominale.

J’ai des anticorps HBe positifs, qu’est-ce que cela signifie ?
L’antigène HBe est négatif et l’anticorps HBe est positif. C’est ce qui rend le portage du virus inactif. Peu importe le chiffre, c’est cela qui compte. Pour le porteur actif, l’antigène HBe est positif et l’anticorps HBe négatif.

Qu’est-ce qu’un porteur sain ou inactif ? Que signifie une charge virale variable ?
Le porteur sain n’existe plus, on parle de porteur inactif. Soit on est guéri, soit on a la maladie. Quand on a la maladie, il existe deux possibilités : on est porteur actif ou inactif.
Porteur actif : le virus n’arrête pas de se multiplier et il faut des médicaments.
Porteur inactif : le nombre de virus augmente ou diminue mais reste bas. Cela fonctionne par poussées. La charge virale (ADN) varie d’une fois sur l’autre. On n’a pas besoin de médicaments mais il faut continuer la surveillance tous les 6 mois.

J’ai une charge virale et je suis inactif, qu’est ce que cela veut dire ?
Guérir de l’hépatite B nécessite deux étapes. Vous avez franchi une étape vers la guérison et pas la deuxième. Il reste du virus mais la multiplication est bloquée par cette première étape vers la guérison. La quantité du virus reste en dessous de 2000 UI/ml (unités internationales par ml) et il n’y a pas d’atteinte au niveau du foie. Mais la surveillance doit être poursuivie, le virus pouvant se réactiver et le risque de cancer demeurant présent.

Quand la charge virale est-elle considérée comme basse ? Quels sont les chiffres et le seuil ?
Le seuil est de 2000 UI/ml (1 UI = 582 copies) 2000 UI correspondent donc à 11640 copies.

[question]Mes derniers résultats montrent une charge virale qui n’a pas beaucoup diminué. Est-ce que cela signifie que le virus commence à résister ?[/question][reponse]Cela signifie que votre maladie est stable. La charge virale est variable et n’est jamais identique. Tant qu’elle reste en dessous de 2000 UI/L et ne les dépasse pas, c’est bon.

Le virus peut-il endommager le foie avec une charge virale de moins de 2000 copies ? Quelle est l’importance de la charge virale ?
Avec une charge virale de moins de 2000 copies, les risques de dommages au foie sont minimes. Cependant, plus il y a de virus, plus il y a de risques d’endommagements du foie (c’est la fibrose). Il existe 4 stades de fibrose : F0 (rien), F1-F2-F3-F4 (c’est la cirrhose). C’est pour cette raison que les porteurs actifs ont un traitement pour diminuer leur charge virale au plus bas dans le but de freiner l’évolution vers les complications au niveau du foie.

Quelle est l’importance des transaminases ? Que signifie leur augmentation ? Le médecin dit que ce n’est pas important, que c’est la charge virale qui est importante.
Votre médecin a raison, les transaminases ne sont pas importantes. C’est la charge virale qui est importante. Les transaminases varient et sont également sous l’influence de différents facteurs autres que l’hépatite. Elles peuvent monter en cas de fatigue, après une anesthésie… Le chiffre est rarement identique d’une prise de sang à l’autre. C’est lorsque la charge virale est très élevée que les transaminases augmentent beaucoup.

Est-ce que le porteur inactif est contagieux ?
Un porteur inactif peut être contaminant, il y a du virus dans le sang.

Vais-je avoir un traitement ?
Pas obligatoirement! On ne traite pas une hépatite B aiguë puisque tout peut rentrer dans l’ordre en quelques semaines. Si le virus reste présent, l’hépatite devient chronique et se pose la question: traiter ou non? Si la charge virale est basse, les transaminases normales et la fibrose faible, le spécialiste choisira sans doute de ne pas vous traiter. En effet, les traitements sont à prendre à vie, c’est donc une décision loin d’être anodine. Par contre, il est fortement recommandé de faire dépister et vacciner l’entourage.

Est-ce qu’on traite les enfants ?
Les décisions sont prises au cas par cas.

Quel traitement prendre ? Pendant combien de temps ? Quels sont les effets secondaires ?
Plusieurs médicaments sont disponibles. Rendez-vous à la rubrique Traitements.

Pourquoi on ne me donne pas de traitement ?
Une mise sous traitement dépend des résultats de la charge virale, du degré de fibrose, de l’état général de la personne, de la gravité de la maladie. Comme c’est un traitement qui à l’heure actuelle ne guérit pas souvent et qui ne peut être arrêté avant longtemps, le médecin attend le plus longtemps possible pour l’entreprendre. Il est donc important de rester sous surveillance et de respecter vos rendez-vous pour les examens et pour les consultations chez le spécialiste.

Pourquoi n’ai-je pas de médicaments pour éliminer le virus même si la charge virale est basse ? Est-ce que je suis guérissable ?
Le médicament diminue la quantité de virus mais ne l’élimine pas. Les porteurs actifs qui doivent prendre un médicament ne guérissent pas non plus. Le médicament diminue le nombre de virus pour freiner l’évolution de la maladie vers une cirrhose ou un cancer du foie. Pour les porteurs inactifs, le nombre de virus est et reste bas. Le médicament n’est donc pas nécessaire. À l’heure actuelle on ne guérit pas de l’hépatite B chronique, d’où l’importance de continuer la surveillance tous les 6 mois.

J’ai un traitement, vais-je guérir ?
Peu de personnes guérissent totalement. Le traitement diminue la quantité du virus, ce qui stabilise la maladie mais ne tue pas le virus.

Est-ce que les traitements empêchent d’avoir le cancer du foie ?
Les médicaments diminuent la quantité de virus. Plus il y a de virus, plus il y a de risques. Comme les médicaments diminuent la charge virale, ils diminuent le risque sans toutefois le supprimer.

Est-ce qu’un porteur inactif se transforme forcément en porteur actif ?
Un porteur inactif peut rester inactif toute sa vie. Il ne se transforme pas forcément en porteur actif. La surveillance tous les 6 mois est faite pour détecter toutes modifications de la charge virale ou de l’état du foie. Le passage du stade inactif à actif peut se faire n’importe quand, mais les médecins n’ont pas trop d’explications en ce qui concerne les causes.

Combien de temps faut-il prendre le traitement ?
Aussi longtemps qu’il y a de l’antigène HBs, très souvent à durée indéterminée. Il est très important de ne jamais oublier de prendre son médicament et de respecter les contrôles pour vérifier l’efficacité du traitement.

Où en sont les recherches pour les traitements ?
Des recherches pour le traitement sont faites dans beaucoup de pays. Des découvertes sont faites et le but est de trouver des traitements pour guérir. Pour l’instant des chercheurs font des essais mais n’ont pas encore trouvé de traitement curatif (voir la rubrique Recherche).

Peut-on vivre longtemps avec une cirrhose ?
Oui, on peut vivre très longtemps avec une cirrhose, et un diagnostic précoce permet d’adapter au mieux le suivi médical. Mais il est essentiel de stopper la consommation d’alcool.

La cirrhose est-elle réversible si l’on guérit ?
Si la cirrhose est bien installée, ce ne sera pas réversible, mais par contre une cirrhose à peine installée est réversible, à condition de ne plus boire d’alcool bien sûr.

Quels sont les signes qui peuvent faire penser à un cancer ?
Pas de signes spécifiques, d’où l’importance d’un contrôle régulier chez le spécialiste avec dosage de l’alpha-foetoprotéine, et une échographie doppler annuelle permettent de dépister la survenue d’un cancer.

Puis-je prétendre à une greffe ?
Si l’état de votre foie le nécessite. Mais la greffe du foie n’enlève pas le virus, étant donné que celui-ci est dans le sang. Vous aurez un foie moins malade mais le traitement devra se poursuivre pour protéger votre nouveau foie.dsc_9150_2

Quelles sont les démarches pour une prise en charge à 100% par la Sécurité sociale ?
C’est votre médecin traitant ou votre hépatologue qui fera la demande de prise en charge, à renouveler si besoin.

Peut-on refuser de me recruter avec cette maladie ?
En règle générale, non : on ne peut pas refuser de vous embaucher pour ce motif. Mais vous n’êtes pas obligé de signaler votre maladie à l’employeur, seulement au médecin de travail qui est tenu au secret professionnel.
Cependant, certaines professions ne sont pas accessibles lorsqu’on a une hépatite B : toutes les professions par lesquelles on est confronté à du sang. Il ne vous sera pas demandé si vous avez la maladie mais un résultat d’anticorps anti-HBs pour justifier la couverture vaccinale.
La liste des professions concernée est ici.

Contaminé par transfusion, puis-je m’attendre à une indemnisation ?
Vous pouvez contacter l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (Oniam) pour voir si vous êtes éligible.

Je souhaite faire un emprunt, quel assureur prendre pour que mon crédit soit accepté ?
Pour toute question d’ordre juridique ou social, vous pouvez appeler la ligne Santé info droits  gérée par le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) qui vous dira à qui vous adresser.LogoSanteInfoDroits-num-traduit