LA TEMPÉRATURE DU FOIE

Quand on est un Hépatant on peut se faire rattraper par la cause à tout moment, au détour d’un clic, quand on s’y attend le moins : la bête ressurgit alors et capte malgré nous toute notre attention ! En voici un exemple.
Je suis entre deux fêtes de fin d’année et cherche comment faire cuire le magnifique foie gras que je viens d’acheter au marché. Tout naturellement je lance une recherche sur Google par les mots clés « foie » et « température ». Et là au milieu des différentes recettes et cuisson a basse température ou techniques pour bien réussir le foie gras je découvre en deuxième position : TP Datation du décès – Académie de Nancy-Metz.

Cela me rappelle alors la série « les experts » ou « NCIS » et je revoie ce médecin légiste qui détermine l’heure du décès des victimes en plantant un thermomètre dans leur foie. J’imagine alors les Hépatants ayant « bénéficié » d’une biopsie en train de s’agiter sur leur chaise, mal à l’aise ou pire encore en train de se souvenir d’un des épisodes au cours duquel le médecin légiste en prenant la température du foie, s’aperçoit aux mouvements de la soit disant victime qu’elle n’était pas morte ! Une biopsie sans anesthésie ce n’est pas possible !

Mais revenons à la seconde proposition qu’offre Google. Etant donné que la nature humaine est en général curieuse et adepte de sensationnel, j’ouvre cette page et découvre un TP dont l’intitulé est :
« Au matin du 27 janvier, le corps sans vie de Claude Boidest est découvert sur le sol de la salle 372. On se propose de déterminer l’heure de son décès de la manière la plus précise possible. »
Ce TD propose alors selon « une formule mathématique, élaborée par le Dr. Claus Henssge, (…) de déterminer l’heure de décès à partir de la température (du foie ou rectale) d’un corps, … »
On comprend alors que pour les besoins télévisuels et ceux de la série on ait choisi la température du foie…
J’apprends grâce à ce TP qu’au décès d’un individu, trois phases se succèdent concernant la température du corps:
La phase 1, dite « plateau thermique initial », peut durer de 30 minutes à 3 heures. Durant cette phase la température centrale du corps et donc du foie reste stable ; seule la peau voit sa température diminuer.
La phase 2, dite « phase intermédiaire de décroissance rapide » dure de 3 à 18heures c’est la phase qui intéresse la phase de datation de décès par mesure thermométrique.
La phase 3, dite « terminale de décroissance lente » la température diminue progressivement pour rejoindre la température ambiante.
A partir de cette température du foie, qui pour être fiable doit être prise entre 3 et 18 heures le Dr Clauss Henssge détermine l’heure du décès.
Bref même si c’est scientifique ce n’est valable que quelques heures et cela ne marche pas tout le temps. En conséquence, mon cher Ducky ne sortez pas votre thermomètre à tout bout de champs !
Quant à moi, cela ne m’aide guère à déterminer la température idéale pour cuire ce foie gras et le choix de Google de proposer la formule mathématique du DR Henssge en second lien me laisse sans voix ce qui est plutôt exceptionnel.
Mais pourquoi diable ai-je ouvert ce lien ? Nous les Hépatants savons bien que le foie c’est la vie. Et la vie, malade ou non, c’est de profiter des moindres moments de bonheur avec ceux que nous aimons, de ne pas gaspiller ces plaisirs d’être ensemble, ou encore de prendre soin de ne pas rater ces rencontres et projets improbables qui s’offrent à nous.
Alors je retourne à la recherche d’une recette de cuisson du foie gras qui nous réunira une « fois » encore autour d’une table familiale.

Partager l'article

14147

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.