HÉPATITE B ET CANCER

Le virus de l’hépatite B est connu pour provoquer des cancers du foie, mais on oublie trop souvent que ce virus ne fait pas bon ménage avec n’importe quel autre cancer.
Il y aurait dans le monde au moins 350 millions de porteurs chroniques de l’hépatite B dont 250000 en France.
En cas de découverte de cancer, les patients doivent le plus souvent être hospitalisés, se faire opérer ou encore avoir des soins par chimiothérapie. Deux problèmes peuvent alors survenir.
Premièrement  le virus  de l’hépatite B risque de générer de nouvelles contaminations puisqu’il possède un fort pouvoir de transmission. C’est la raison pour laquelle tous les professionnels de santé devraient être vaccinés et se protéger.
Deuxièmement  il faut comprendre qu’en cas d’infection chronique par le virus de l’hépatite B, il existe un équilibre entre la multiplication du virus et nos propres défenses immunitaires puisque chaque jour nous détruisons des millions de virus.
 En cas de cancer, certaines chimiothérapies amènent une baisse des défenses immunitaires et laissent donc le champ libre au virus qui peut alors endommager gravement le foie et « réveiller » une hépatite B jusqu’alors endormie.
Ces réactivations sont parfois dramatiques et peuvent être fatales au patient qui lutte contre son cancer. Cela est spécifique à l’hépatite B et ne s’observe pas pour le virus de l’hépatite C. Voilà  encore une bonne raison d’être vacciné contre l’hépatite B.
Mais allons plus loin encore. Les sociétés savantes en hépatologie préconisent dans les pays développés que toute personne connue pour être porteuse du virus de l’hépatite B soit mise sous traitement oral (analogue contre le VHB) durant le temps de la chimiothérapie et ce particulièrement si cette dernière est agressive et risque de faire chuter les défenses immunitaires du patient.
Ces recommandations bien que pertinentes ne doivent pas nous faire oublier, qu’en France seul un malade sur deux a été dépisté !
Alors ne faudrait-il pas conseiller fortement la réalisation du dépistage de bon nombre de patients atteints de cancer avant leur accès à la chimiothérapie, pour éviter toute complication ?
Voilà encore une action à venir pour tous les membres  actifs de SOS Hépatites.

Partager l'article

14113

Un commentaire sur “HÉPATITE B ET CANCER

  1. Aider moi j’ais les symtomme suivant nause jaunis de la peau et je gratte ma peau pour retrouver les specialists des maladies pareil sil vous plait:l’hepatiteAouB je ne sai pa si cest a ou b aider moi??? Voici mon numero 662703230

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.