DU COMBIVIR A L’HARVONI

Qui se souvient du combivir ? Les plus anciens sûrement, car ce médicament avait été à son époque, une véritable révolution dans le monde du SIDA et de ses traitements. En effet en 1998, pour la première fois un comprimé contenant les deux premières molécules historiques l’AZT (retrovir) et le 3TC (lamivudine), était commercialisé, ouvrant ainsi la voie des combos.

A l’époque, cela n’avait pas eu d’impact sur la compliance, mais la porte était ouverte : pour faciliter la vie des patients deux traitements pouvaient être mis dans le même comprimé. Quelques mois après, on a même vu arriver le trizivir. Cette prouesse technologique avait surtout nécessité l’accord commercial de firme pharmaceutique.

Il y a quelques mois, nous vous informions sur notre site, que les laboratoires AbbVie développaient et expérimentaient un premier combo dans l’hépatite C, en particulier au Japon.

Aujourd’hui pendant notre congrès national de L’AFEF, nous avons appris que les laboratoires GILEAD venaient d’avoir l’autorisation de commercialiser leur premier combo qui s’appellera HARVONI.

L’HARVONI contiendra en un comprimé unique, du SOFOSBUVIR et du LEDIPASVIR (c’est GILEAD qui détient les brevets de ces deux molécules). Bonne nouvelle ? Oui mais à quel prix ?

L’HARVONI devrait se vendre à 11 125 dollars (879 euros) le comprimé soit pour un traitement de douze semaines environ 94 500 dollars (73 830 euros). N’oublions pas qu’en cas de cirrhose, le traitement devrait probablement être pris pendant 6 mois ce qui devrait doubler le coût du traitement et de l’accès à la guérison virologique.

Voilà encore une bonne nouvelle qui fera grincer les dents de beaucoup, et nourrira le débat sur l’accès aux soins dans le cadre des solidarités inter sociales et nord/sud.

Car aucun malade respectueux de la démocratie sanitaire ne peut accepter de sélection dans l’accès aux soins. Il ne peut y avoir de traitement réservé aux riches ou aux plus méritants …

Un traitement pour tous une guérison pour chacun.

Pascal Mélin

Partager l'article

17113

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.