COVID ET ADDICTION, PAS SI SIMPLE …

Voici l’histoire d’un patient suivi en CSAPA depuis de nombreuses années… Il a un parcours tristement classique de descente aux enfers, avec l’expérimentation, puis la dépendance, la perte de son emploi, l’abandon de la famille.

Lorsque j’ai fait sa rencontre il y a quelques années, un traitement de substitution par méthadone a pu le stabiliser quelques temps. Mais très vite, il a repris ses escapades induites par des produits… l’alcool était de plus en plus fréquent et là aussi la dépendance s’est installée.

Le 17 mars dernier, le confinement généralisé est prononcé. L’objectif du confinement est très dur pour les addicts comme lui. Au bout de quelques jours il sort s’acheter de l’alcool sans autorisation. Puis il sassied sur un banc et se met à boire… Quelques heures plus tard, il est amené par la police aux urgences. On découvre qu’il tousse et a de la fièvre, le scanner est en faveur d’une infection par le COVID 19.

Il est admis en secteur dédié aux personnes atteintes de COVID-19. On lui explique alors qu’il doit rester dans sa chambre en confinement et qu’on va lui donner un traitement pour l’aider à supporter le manque.

Au bout de quelques heures, il quitte sa chambre, erre dans le service en demandant d’aller fumer une cigarette, ce qui lui est refusé. Le lendemain matin il demande à sortir contre avis médical… Quelques jours plus tard ce jeune homme d’une trentaine d’année est retrouvé mort chez lui…  Et ce, depuis plus de 24h. Cette mort sera-t-elle imputée à l’épidémie de COVID ? L’addiction n’est pas compatible avec le confinement ? Combien d’histoires similaires à celle-ci se sont produites en France ?

Pascal Mélin

Partager l'article

125256

Un commentaire sur “COVID ET ADDICTION, PAS SI SIMPLE …

  1. desolent comme quoi confinement et addiction ne font pas bon menage rien n a ete prevu pour les gens addicts seule une grande solitude les attend cela me navre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.