COMMUNIQUÉ DE PRESSE – JOURNÉE MONDIALE CONTRE SIDA

 

ruban rouge sida

1er décembre 2015 – Journée Mondiale de lutte contre le Sida

En 2015, ce sont 40 millions de personnes qui vivent avec le VIH à travers le monde, dont 6 millions de co infectés par une hépatite B et/ou C.
En France, 150 000 personnes vivent avec le VIH et 30 000 avec une coïnfection par l’hépatite C.

Le traitement de l’hépatite virale C connait une véritable révolution avec la découverte et la commercialisation de médicaments antiviraux à action directe puissants et efficaces permettant de faire disparaitre le virus de l’hépatite C dans plus de 90% des cas.

Ces traitements bien que disponibles pour l’ensemble des porteurs du VIH, quel que soit leur stade de fibrose, ne sont, en réalité, pas ou peu prescrits à ces malades qui en ont besoin.

Alors SOS hépatites, se pose la question, qu’est ce qui empêche ou freine la proposition de traitement à nos amis co infectés à l’heure où ils pourraient enfin se séparer de ce virus pour se concentrer sur la prise en charge de leur VIH ?

Alors que les mono infectés n’ont malheureusement pas tous le droit au traitement, les co infectés ont cette opportunité.

Hépatants co-infectés par le VIH, demandez votre traitement à votre médecin.

Nous revendiquons l’accès aux soins pour tous et plus particulièrement pour cette population qui en bénéficie d’un point de vue légal mais pas dans la réalité.

Finissons-en avec la co infection virale C, nous en avons les moyens, professionnels de santé vous en avez les moyens !

Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !

Alors ce 1er décembre, hépatants coinfectés, faites-vous entendre !

 

Contacts Presse

Téléchargez le communiqué de presse – SOS Hépatites Fédération – 1er décembre 2015

 

Partager l'article

19396

Un commentaire sur “COMMUNIQUÉ DE PRESSE – JOURNÉE MONDIALE CONTRE SIDA

  1. Mon cher et tendre ami,

    si tu savais comme je suis épuisée … tu dirais comme les bénévoles du CHAC, qui commencent à trouiller pour moi …. »Mumu, il faut que tu lèves le pied » !
    Mais je ne peux pas et en même temps je ne veux par mourir « bêtement » parce que j’aurais « tout vidé » pour cette cause !
    C’est con, hein ?
    Qui peut comprendre ?
    Qui peut comprendre que ma vie est foutue depuis la mort de Daniel ?
    Qui peut comprendre que j’irai jusqu’au bout, jusqu’à mon dernier souffle pour la cause des hépatants ?
    Qui peut comprendre que je suis moi-même très malade et atteinte d’un mal irréversible ?
    Qui peut comprendre que malgré « CELA » j’ai envie, pour autant que faire se peut, de vivre, de lever mon verre, de bien bouffer, de rire, d’avoir envie de dormir, de bien dormir sans machine, sans médocs et de me réveiller le matin « pétant la forme » ?
    Qui peut comprendre ?

    –> si personne ne le peut…

    Faut faire comme « tout le monde » ou du moins « ‘au max » comme tout le monde.
    Mais quand je dis « tout le monde » je veux dire « malades inclus » … qu’ils soient malades de l’hépatite ou de toute autre maladie grave, invalidante et tutti quanti !

    Bref !

    Nous ne sommes pas en chaise roulante !
    Certains, en chaises roulantes, sont mieux lotis, que d’autres … pour qui à défaut de guibolles pétées,souffrent aussi et la surenchère du malheur ou de la souffrance ne sont nullement de mise.

    Mais la SOIF DE VIVRE est une excellente maladie que je souhaite à tout le monde.

    Je t’aime l’ami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.