15 MAI JOURNÉE DE DÉPISTAGE

Communiqué de presse

14 mai 2018

 

HÉPATITE C : UNE JOURNÉE DE DÉPISTAGE POUR OUVRIR LA VOIE

À l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites, SOS Hépatites interpelle les responsables politiques et sanitaires et leur demande de montrer l’exemple : le combat pour l’éradication de l’hépatite C passe par l’engagement de tous !

Paris, le 14 mai 2018 – À l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites, l’association de patients SOS Hépatites organise ce 15 mai, une opération de dépistage du virus de l’hépatite C devant le ministère de la Santé. Dans son véhicule spécialement équipé, l’association propose ainsi à la Ministre, au Directeur général de la Santé, à la sous-direction santé des populations et prévention des maladies chroniques et aux nombreux experts présents pour l’occasion de réaliser un dépistage par test rapide d’orientation diagnostique (TROD).

Par cette action symbolique, SOS Hépatites entend inviter les responsables sanitaires à mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles : puisque nous appelons à une intensification du dépistage du virus dans la perspective de l’éradication de l’hépatite C à l’horizon 2025, commençons tous par montrer l’exemple !

Dépister pour guérir… et ne plus contaminer

Pour SOS Hépatites, le dépistage ciblé auprès des populations dites à risques (transfusés, injecteurs et anciens injecteurs de drogues, etc.) ne suffira pas. Ce dépistage est certes utile, mais il a montré ses limites. Il reste aujourd’hui en France, environ 75 000 porteurs chroniques du virus de l’hépatite C, qui ne savent pas qu’ils sont contaminés et une grande partie d’entre eux ne fait probablement pas partie de ces publics dits « à risques ».

Identifier ces porteurs chroniques est un enjeu important en termes de santé publique. D’une part, pour les empêcher de contaminer à leur tour d’autres personnes, d’autre part, pour leur permettre d’accéder aux soins avant que leur maladie ne s’aggrave : l’hépatite C est une maladie chronique responsable à terme de cirrhoses et de cancers du foie parfois mortels, mais dont on guérit facilement si l’on est traité à temps ! Les traitements actuels sont en effet efficaces à plus de 95%, et ils sont très bien tolérés. Le dépistage, une question de bon sens et un acte citoyen

Le combat pour l’éradication de l’hépatite C ne se gagnera que par la mobilisation de tous. C’est pourquoi SOS Hépatites profite de cette journée du 15 mai, pour appeler l’ensemble de la population à pratiquer sans attendre un dépistage du virus de l’hépatite C. Une simple prise de sang suffit. Le test est soit gratuit, soit remboursé à 100 % par l’Assurance maladie et il peut notamment être réalisé :

– à l’occasion d’une des nombreuses actions de dépistage organisées en France tout au long du mois de mai (voir le programme) ;
– dans un laboratoire d’analyse médicale, sur prescription du médecin traitant ;
– anonymement, dans un Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CEGIDD), présent dans plus de 350 villes en France.

Aujourd’hui, le dépistage de l’hépatite C est un acte de bon sens : il permet de vérifier que l’on n’est pas porteur du virus et dans le cas contraire, de s’en débarrasser. Mais c’est aussi un acte citoyen : c’est grâce lui que la France pourra éradiquer cette maladie qui est associée à 3600 décès par an.

Les attentes de SOS Hépatites pour le 15 mai 2018

Nous attendons impatiemment les annonces de Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé.

SOS Hépatites souhaite :

– un accès aux prescriptions des traitements de l’hépatite C pour les addictologues et les médecins généralistes sous conditions ;
– l’accès et la reconnaissance des TROD hépatite B ;
– la déclaration de l’éradication de l’hépatite C grande cause nationale pour 2019 ;
– l’éradication de la co-infection VIH-VHC pour 2020 ;
– le dépistage universel pour une éradication avant 2025, avec de vrais moyens et une stratégie établie avec les associations de patients ;
– la prise en compte de l’épidémie de NASH dans le plan hépatites ;
– un plan cancer du foie et une égalité d’accès aux différents soins sur le territoire.

En savoir plus :
SOS Hépatites : Selly Sickout direction@soshepatites.org ǀ 01 43 67 26 40

Contact presse :
Frédérique Impennati  fimpennati@impennatiandco.com ǀ06 81 00 55 86

 

Partager l'article

18907