UN VIRUS PEUT EN CACHER UN AUTRE…

Je ne vais pas vous parler de co-infection mais simplement du virus Ébola.

Car pendant que nous nous époumonons à faire du bruit contre le virus de l’hépatite C, on oublie de parler de la nouvelle épidémie d’Ébola qui frappe l’Afrique.

Ce virus connu depuis 1976 fait partie des fièvres hémorragiques, il est extrêmement contagieux et mortel le plus souvent.

Depuis le début d’année, il refait surface en RDC (République Démocratique du Congo) tuant jusqu’à 1800 personnes. Le Rwanda, il y a quelques jours, a même dû fermer ses frontières car des cas avaient été retrouvés sur son territoire.

Le virus Ébola est responsable de fièvre ictéro-hémorragique donc par le biais d’une atteinte hépatique (regardez la vidéo qui explique parfaitement le processus de cette infection) et depuis 2015 un vaccin a été mis au point qui peut protéger jusqu’à 100% des personnes.

Il y a pourtant des associations qui ne baissent pas les bras, c’est le cas de l’ONG ALIMA qui se déplace sur le territoire, isole et soigne les malades en les plaçant dans des CUBE (Chambre d’Urgence Biosécurisée pour Épidémie) voir schéma sur le poster de ALIMA.

Je voudrais rendre hommage à Martin qui, jusqu’à l’année dernière, travaillait en RDR en région parisienne. Il est parti s’engager dans la lutte contre d’autres virus et nous l’avons retrouvé parmi les militants engagés dans l’association ALIMA .

Qui peut le retrouver sur la photo si dessous ?

 

Traquer l’hépatite C puis passer au virus Ebola, ça c’est bien toi Martin. Et le vaccin mis au point, on attend combien de morts avant de le diffuser ?

Pascal Mélin

Partager l'article

123441

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.