ANTOINE

Faut il qu’au seuil de cinq ans de totale abstinence, je me remette à picoler comme un buvard pour gonfler le F3 ?
Voilà, j’vous l’écris avec humour…Parce que c’est comme ça que je résiste.
Mais faut pas croire que tout est rose.
De beaux épisodes dépressifs trois ans durant…Des plongées en soi, chevillé à l’esprit l’envie de ne rien faire, jusqu’au sursaut plus tard, quand, le risque d’asphyxie chatouille la narine aux relents d’aisselles faisandées…Un hébergement provisoire chez maman 90 ans, qui dura quatre ans…Une belle perte de connaissance avec hémorragie, sans doute due à la chute subséquente…Trois mois pour récupérer sans flipper de perdre la tête…Plus de boulot…Mes revenus divisés par deux…Suite à licenciement pour incapacité au poste…Plus que trois dents en bouche, avec un râtelier fluctuant qu’il faudra changer après extraction des dernières canines…J’aurai jamais les moyens de faire poser des implants pour stabiliser le futur dentier après six mois de purée ou de p’tits pots pour nourrisson…En filigrane, une crainte de re-construire…Pour quoi faire ?

Pour le moment j’fais avec…Pas de risques que je morde le décideur, j’y laisserai mes ratiches…Des guiboles qui flageolent quand je tire un peu…si, si… juste un peu trop sur les gambettes…Des douleurs musculaires, articulaires –qu’en sais-je ?- qui viennent, s’en vont, reviennent toujours jamais au même endroit…Les yeux qui piquent en permanence, une sensibilité à la chaleur qui m’a tué le plaisir de l’été, depuis le ttt foiré…On s’habitue ! Même à l’asthénie dés l’réveil qui force à annuler le prévu.

Mais contrepartie, bénéf’ secondaires : un mental inoxydable grâce à l’indéfectible soutien de mes proches qui m’a permis jusqu’alors d’accepter, conscient de la sagesse de la priorité accordée aux malades en flirt avec le risque vital, de faire partie des oubliés de l’ATU.
Pour l’instant, ce qui ne tue pas rend plus fort…Mais…Allez savoir…Souhaitons que ça ne finisse pas par me rendre plus mort !
Un mental qui me permet d’explorer d’autres pistes pour calmer l’intrus quand il se manifeste. Un mental qui me permet de suivre une hygiène de vie de sportif de haut niveau. Un mental qui me permet de calmer l’empereur de la tripe en asticotant l’boyau de la rigolade…

Mais tout ça a ses limites…

Alors…C’est pour quand l’éligibilité au ttt…Faut que j’passe au rouge sur le test ou vous vous organiser pour absorber la file active de patients à l’orange foncé…qui vire sanguine. Y a t’il vraiment besoin d’être Spécialiste pour prescrire en suivant du coin d’l’oeil la courbe des PCR ? Y’a t’y pas moyen de bosser en pool ? Y’a t’y pas moyen de génériquer d’autorité…Désolé, mais ici, dans ma ruralité, c’est ainsi que les gens de bons sens s’expriment…Dans leur autre conscience d’autres réalités.

Et dire que certains croient que l’on fabule…Quand ça pousse ici, ou que ça tire là…Non, non, nous ne somatisons pas.
J’passe au nous…parce qu’il existe une communauté d’hébergeur de VHC qui date de l’interféron mais perdure …Et je peux vous assurer que l’hépatite se manifeste ailleurs que dans le foie…Et que même si certains la traversent sans dégâts, la plupart, y laissent de grands moments de vide de vie… Et que la vie…Ben, c’est mouvement…Essayer donc de faire du surplace en vélo…Eh oui ! faisable…Mais au prix de quelle énergie…ça s’rait quand même mieux d’apprendre à pédaler, non ?

Trois jours au pieu parfois, bonjour le mouvement ! J’vous laisse imaginer les conséquences.

Bon…Stop…
Pour le moment, j’ai réussi à éviter de me mettre en colère…alors restons en là !
Fô dire qu’au vu des réjouissants résultats des nouveaux traitements(Salut à vous les guéris !), les premiers retours de la vraie vie mettent le désir en turgescence, à en tracer des cartes de France dans de possibles réalités…

Il va être temps de surfer sur le F3 du dernier fibrotest

Pour éviter la douzaine, pour me soustraire à l’impair, recevez ce bouquet de 13 roses…P’têt que ça me portera bonheur si d’aventure vous ne le divisez pas en deux ?
A moins qu’au seuil de cinq ans de totale abstinence, je me remette à picoler comme un buvard pour gonfler le F3, comme un solex qui carbure à l’éther sur la ligne droite des Hunaudières.

Insensé, non ? Il ne tient qu’à une décision organique d’en faire de l’un-sans-C…

Partager l'article

19830

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.