SOS HÉPATITES PERD UN AMI.

SOS HEPATITES PERD UN AMI.

Nous avons appris jeudi après-midi le décès dans la nuit du Professeur Jean Claude Trinchet. Il était chef de service en hépatologie à l’hôpital de l’APHP Jean Verdier de Bondy. Jean Claude était un grand monsieur, grand médecin, ami de SOS Hépatites et soucieux des malades. Il avait animé un atelier sur  le cancer du foie au dernier forum. Il devait participer aujourd’hui à une réunion avec SOS et Bayer sur le dépistage de la cirrhose et du CHC. Avec lui, nous  préparions  depuis presque un an un projet de dépistage de la cirrhose et du CHC à l’échelon du 93 dans lequel SOS allait être moteur. Il dirigeait la cohorte CIRVIR, (cirrhose viral dans laquelle Michel représentait les malades). C’était un ami que SOS Hépatites appréciait beaucoup car il avait le souci des malades. Dans son service nous avions monté un beau projet d’ETP. Jean Verdier est un hôpital de l’APHP très particulier, plus d’une soixantaine de nationalités dans sa file active. Une équipe géniale avec laquelle nous aimions travailler, ses infirmières avaient toutes fait la formation Avance, il y avait dans l’équipe une psycho, une assistante sociale, une diététicienne et sa fille Isabelle qui est addictologue à René Muret, le service d’addicto rattaché à Jean Verdier. Nous avons eu Véronique Grando au téléphone, l’hépato qui dirige le réseau ville hôpital,. Le service est bouleversé et nous  leur avons présenté nos condoléances et notre soutien.

J’ai perdu un ami et les malades et SOS ont perdu un défenseur d’une humanité rare. Nos condoléances à sa famille et son équipe.

Je ne sais que dire d’autre, mon cœur pleure.

Michel BONJOUR

 

Partager l'article

17470

4 commentaires sur “SOS HÉPATITES PERD UN AMI.

  1. Jean Claude Trinchet faisait parti de ces médecins qui ne cherche ni l’ombre ni la lumière mais qui ont le soucis de rester dans l’aurore pour aider a faire naitre et voire autrement . Un défenseur de l’hépatologie française, jamais dans une place mais toujours dans un devenir. Une perte pour l’hépatologie française, un modèle pour les hépatants merci du chemin sur lequel vous avez mis la lumière.
    Pascal Melin

  2. Merci pour votre hommage à mon Chef de Service, je suis une de ses secrétaires. Il va beaucoup me manquer.. les larmes brouillent mes yeux
    c’etait un homme généreux, pudique, très humble et à l’écoute des autres..
    c’est terrible de savoir que son bureau à côté du mien est.. vide..
    le patient était sa priorité, de ses réussites il en faisait une réussite collective
    C’est une perte pour tous et toutes.
    Au revoir M. TRINCHET soyez en paix…

  3. merci encore au professeur Trinchet qui m’a sauvé grâce à un diagnostic et un suivi médical remarquables.
    j’ai pu être rapidement transplanté hépatique en 2010 à Mondor. Maintenant je vis presque normalement.
    Mes condoléances à sa famille.
    Perrin dominique

  4. Le Pr Trinchet était avant tout un grand homme et un médecin remarquable. ( Grande sincérité). Forcé de constater que le patient était sa priorité avant tout.

    Une grande perte pour la recherche et la médecine spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.