IMPRESSIONNISTES DU DÉPISTAGE…

Plus d’hépatite C en France pour 2025… C’est une super idée, mais pour cela, il va falloir aller trouver les 75 000 porteurs du VHC qui s’ignorent encore.

SOS Hépatites, malgré ses faibles moyens a relevé le défi : mettre le dépistage en marche ! Pour y parvenir, SOS Hépatites veut faire feu de tout bois.

C’est ce que SOS hépatites Champagne Ardenne veut faire… et c’est ce que SOS Hépatites a fait autour du 15 mai 2018. Je voudrais rapporter 2 actions qui se sont déroulées le 17 mai.

Dans les Ardennes d’abord, où le camping-car du CAARUD YOZ a passé la journée sur le parvis de la gare de Charleville-Mézières, pour offrir des dépistages à tous ceux qui voulaient essayer de prendre un train.

Et à l’autre bout de la région, à Saint-Dizier, où nous lancions notre campagne « mon cabinet sans hépatite C » dans la maison médicale du Vert Bois, 5 rue Paul Cézanne.
Les militants locaux de SOS hépatites étaient présents, mais aussi des professionnels de l’hôpital mis à la disposition pour la journée. Ainsi, on comptait 2 diététiciennes qui se sont relayées, 2 infirmières de l’UTEP, une infirmière du CEGGID et une étudiante infirmière.

Les visiteurs du cabinet se voyaient offrir : test rapide d’orientation diagnostique, FibroScan, et consultation diététique.
Ces deux actions ne représentent qu’un peu plus de 30 dépistages chacun, car que le TROD soit positif ou négatif, il faut du temps pour que la rencontre émotionnelle puisse se faire et que les informations sur les hépatites virales et leurs modes de transmission soient délivrées.

Nous sommes favorables au dépistage de masse, mais par des actions de pointillisme. Cette stratégie est impressionnante, mais efficace.

Pascal Mélin

Partager l'article

119027

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.