SI L’ASPIRINE PROTÉGEAIT AUSSI DU CANCER DU FOIE…

Tout le monde connait l’utilisation des baby doses d’aspirine dans la protection secondaire des accidents cardio-vasculaires ou des infarctus. Mais si l’on vous disait que cela protège aussi du cancer du foie vous seriez un bon nombre à éclater de rire ! Rassurez vous un bon nombre d’hépatologues éclatent de rire aussi. Et oui, il y a des hépatos qui rient, j’en ai vu !

Bref, une étude a été menée aux USA portant sur deux énormes cohortes prospectives de suivi d’une population de professionnels de santé (plus de 172 000 personnes). Cette étude a regardé la consommation d’aspirine, sa durée, la dose et le risque de CHC (Carcinome HépatoCellulaire) et tout cela en tenant compte de l’âge, de l’IMC, du diabète, de l’alcool, du tabac, du café, une enquête diététique, la prescription de metformine ou de statine.

Les résultats sont sans appel :

Une prise régulière de 70mg d’aspirine peut aller jusqu’à réduire de 50% le risque de CHC après 10 ans d’utilisation mais, en cas d’arrêt, au bout de 8 ans le risque redevient identique à une population qui ne prend pas d’aspirine.

Cette simple communication doit nous amener à voir plus loin.

On pourrait imaginer de nouvelles recommandations :

Face à une maladie du foie évolutive, on préconiserait l’utilisation d’aspirine pour limiter les risques d’apparition d’un cancer du foie.

Et on pourrait même l’utiliser sur les cirrhoses à condition qu’il n’y ait pas de risque hémorragique, et quid de l’intérêt après une prise en charge du cancer du foie réussi.

Et oui, de telles études méritent des contrôles mais ça va bousculer nos représentations !

Pascal Mélin

Partager l'article

121836

Un commentaire sur “SI L’ASPIRINE PROTÉGEAIT AUSSI DU CANCER DU FOIE…

  1. bonjour j’ai lu votre article et j’aimerais avoir les références de cette étude américaine s’il vous plait afin de la lire également.
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.