PLUS JAMAIS ÇA !

Ce titre je l’ai déjà utilisé mais il reste d’actualité ! car il résume à lui seul mon engagement et celui de nombreux militants de SOS Hépatites.

Certes, il reste 75 000 personnes à dépister, qui ne se savent pas porteuses d’hépatite C, mais il y a aussi 25 000 gueules cassées qui, elles, connaissent leur statut  mais  ne veulent plus entendre parler de traitement, par ignorance de la simplicité et de la réussite des traitements actuels.

Un homme, âgé de 56 ans aujourd’hui, dépisté porteur de l’hépatite C il y a maintenant 30 ans,  traité par interféron en monothérapie…. Ce traitement fut un échec et il présenta alors une décompensation psychiatrique (ce qui était le cas, dans 30% des cas).

Depuis, il a cherché à oublier, ne pas se souvenir, ne pas regarder les affiches ou ce qui pouvait lui rappeler. Il a changé de région, il a changé de médecin traitant et bien sûr il a supprimé de ses antécédents son hépatite C.

Depuis quelques temps il a perdu beaucoup de poids, il est devenu jaune et a perdu le goût des aliments, enfin des douleurs abdominales sont apparues.

Il a alors été hospitalisé et le diagnostic est tombé : volumineux cancer du foie, inopérable, avec ascite, ce qui le place en stade palliatif.

Quand je le vois chaque matin amaigri au fond de son lit, la colère m’envahit et j’ai envie de crier « plus jamais ça, aujourd’hui on peut guérir de l’hépatite C ! »

Je voudrais tellement que ce blog soit lu par une des 25 000 personnes qui sont dans la nature, qui se savent porteuses, mais ont encore des à priori sur les traitements, les médecins, les effets secondaires. Je voudrais pouvoir leur dire : venez à SOS Hépatites, écoutez les témoignages des malades guéris! Essayez le traitement, l’essayer c’est l’adopter et l’adopter c’est guérir.

Pour que cela n’arrive plus jamais, rejoignez-nous et faites du bruit avec nous.

#dubruitcontrelhepatitec#

Pascal Mélin

Partager l'article

122087

3 commentaires sur “PLUS JAMAIS ÇA !

  1. Il faut que 65 millions de Français sachent ce qui se passe au pays des droits de l homme . Halte a la censure des médias. Bien sur il faut un débat sur le theme de la santé et plus particulièrement de l hépatite C.

  2. Mais Docteur , vous devez etre bien habitué, entre alcool ,hépatite C et hépatite B (il existe un vaccin contre l hépatite B depuis plus de 40 ans) , dans un service d hépatologie ça doit faire plus de 80% des patients qui décèdent d une cause évitable. Mais bon apparement ca semble aussi normal que charger des Juifs dans des wagons à bestiaux en 1943 . A oui c est vrai on ne savait pas . Pour l horreur qui se termine dans les services d hépatologie en 2019 on ne sait pas aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.