Traitements

Objectifs du traitement

Les trois principaux objectifs du traitement sont les suivants :

  • éliminer le virus du corps : tant que le virus est présent dans l’organisme, il continue de se multiplier, dégrade le foie et l’on peut toujours le transmettre à quelqu’un. Avec le traitement anti-VHC, on va chercher à obtenir une charge virale indétectable (c’est-à-dire une absence de VHC détecté dans le sang) et l’on considère que la personne est guérie si la charge virale est toujours indétectable 24 semaines (6 mois) après l’arrêt du traitement ;
  •  contrôler la maladie hépatique pour éviter la dégradation du foie ;
  • diminuer la progression de la fibrose et éviter la survenue d’une cirrhose et d’un cancer du foie.
Les traitements

Une combinaison de plusieurs médicaments

Plusieurs traitements sont disponibles contre le virus de l’hépatite C et d’autres vont arriver. Les taux de réussite de ces traitements avec des molécules antivirales à action directe (AAD) sont supérieurs à 90% et, dans certaines populations, ils atteignent 100%.
Votre spécialiste vous prescrira les AAD qui vous conviennent le mieux en fonction de votre génotype, de votre stade de fibrose, et en tenant compte aussi de vos spécificités (co-infection VIH/VHC, surpoids, diabète, problèmes rénaux, addictions, autres traitements en cours…)

L’hépatite C a des conséquences directes dans la vie quotidienne, quel que soit le stade de fibrose. Si vous n’avez pas accès aux traitements et souhaitez témoigner, n’hésitez pas à nous solliciter.

Les traitements actuels

EPCLUSA® avec ou sans RIBAVIRINE MAVIRET® VOSEVI® SOVALDI® + DAKLINZA® avec ou sans RIBAVIRINE SOVALDI® + OLYSIO® avec ou sans RIBAVIRINE HARVONI® avec ou sans RIBAVIRINE SOVALDI® + RIBAVIRINE VIEKIRAX® avec EXVIERA® avec ou sans RIBAVIRINE ZEPATIER® avec ou sans RIBAVIRINE COPEGUS® OU REBETOL® OU RIBAVIRINE

Attention

Ces nouvelles molécules ne sont disponibles à ce jour que dans les pharmacies hospitalières. Renseignez-vous sur les heures d’ouverture et de délivrance. Il est préférable également de prévenir la pharmacie quelques jours avant votre passage pour qu’une commande soit passée, ils n’ont pas tout en stock en permanence. (Et organisez-vous si vous devez séjourner à l’étranger.)

Cliquez ici pour accéder directement aux effets indésirables de votre traitement.

Traitement en cas de co-infection VIH-VHC

hcv-hiv-255x300

Le traitement contre le VIH peut être pris en même temps que celui de l’hépatite C.

Il n’est pas recommandé d’arrêter le traitement antirétroviral pour introduire le traitement de l’hépatite C. Il est recommandé d’évaluer les interactions entre les molécules du traitement VHC avec les antirétroviraux. Le traitement du VHC et les doses sont les mêmes que pour un mono-infecté VHC. Cependant les interactions médicamenteuses peuvent influencer le choix des AAD et, plus rarement, les posologies de certains AAD.

Il est parfois nécessaire de modifier le traitement antirétroviral pour éviter les interactions médicamenteuses avec le traitement anti-VHC. Dans certains cas, l’association des deux traitements peut augmenter les effets secondaires. La décision de traiter votre hépatite C sera donc discutée avec vous, mais compte tenu d’une évolution plus rapide de la fibrose chez les personnes infectées par le VIH, le traitement anti-VHC est largement recommandé.

Deux cas de figures peuvent se présenter :

  • Vous ne prenez pas de traitement antirétroviral (anti-VIH) lorsque votre hépatite C est diagnostiquée. Le traitement anti-VHC est recommandé en premier, sauf si votre taux de lymphocytes CD4 est inférieur à 200/mm3 car dans ce cas, c’est le traitement anti-VIH qui est prioritaire. Le traitement anti-VHC débutera lorsque le taux de CD4 sera remonté.
  • Votre traitement antirétroviral est en cours lorsque votre hépatite C est diagnostiquée. Le traitement anti-VHC pourra être débuté en tenant compte du taux de CD4 et des éventuels effets indésirables liés aux interactions avec le traitement antirétroviral.