OBÉSITÉ, NASH et COVID

C’est drôle comme on reparle de l’obésité en ce moment !

En cas d’infection par le virus COVID 19, les trois critères principaux qui sont susceptibles d’aggraver le pronostic sont :

Être âgé, de sexe masculin, et également être en surpoids.

Pourquoi l’obésité ? Une vision simpliste pourrait dire que tous les patients obèses ventilent mal leurs poumons et c’est donc cela qui les met en situation de risque. Il n’en est rien !

Il semble bien que l’obésité modifie la cascade immunitaire et les réactions inflammatoires.

Ça me rappelle la NASH et la surcharge pondérale…

L’obésité et le diabète sont responsables de stéatose dans le foie (présence de graisse) qui dans 20 % des cas aboutit à une réaction inflammatoire et donc à une NASH.

Les dernières séries rapportent 47% d’obèses en réanimation, mais au-delà des chiffres, quelle signification pourrait-on en tirer ?

Et si c’était les obèses avec une NASH qui faisaient davantage les formes sévères ? Par défaut de ce contrôle de la cascade immunitaire ? La question a le mérite d’être posée !

En tout cas, l’étude de ces paramètres associés : obésité /virus du COVID/forme sévère, mérite toute notre attention car c’est peut-être là que l’on trouvera des réponses pour la NASH ou du moins une meilleure compréhension des mécanismes en cause.

Pascal Mélin.

Partager l'article

125177

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.