L’HÉPATANTE N°9 – SPÉCIALE HÉPATITE B

ÉDITO B-EXIT : « COMMENT SORTIR DE L’HEPATITE B ? PAS BESOIN D’UN REFERENDUM POUR REPONDRE A CETTE QUESTION… LE PLUS SIMPLE POUR NE PAS Y ENTRER, C’EST D’ETRE VACCINE ! »

C’est ce dossier que nous voudrions ouvrir dans cette newsletter. Pourquoi le dépistage de l’hépatite B est toujours en panne plus de 30 ans après la découverte du virus ? L’hépatite B aujourd’hui, il est tellement plus simple de se vacciner plutôt que d’essayer d’en guérir.

L’hépatite B n’est plus à la mode et les médias se tournent vers l’actualité de l’hépatite C. L’accès universel aux traitements et à la guérison pour tous les malades porteurs de l’hépatite C est en marche. C’est ce qu’a annoncé la Ministre de la Santé le 25 mai lors de la journée nationale de lutte contre les hépatites virales. Il restera à organiser le dépistage des malades qui s’ignorent et leur accompagnement vers les soins.

L’éradication de l’hépatite C du territoire français est maintenant possible. Et c’est à nouveau une révolution, car jusqu’alors l’éradication d’une maladie infectieuse a toujours été liée à la vaccination. Vaccination qui n’existe pas pour l’hépatite C.

Pourtant, nous prenons le pari avec cette newsletter de vous démontrer que la réflexion sur l’hépatite B est en pleine effervescence et qu’elle mérite toute notre attention et notre soutien. En effet, pour l’hépatite B, l’arsenal permettant d’éradiquer la maladie est presque complet : dépistage fiable, vaccin efficace, traitements puissants. Pourtant en France plus de 2 millions de personnes ont été en contact avec le VHB et 280 000 personnes sont infectées chroniquement. Les TROD (test rapide d’orientation diagnostique) ont montré leur intérêt dans la lutte contre le VIH et le VHC, mais restent à l’état de balbutiement pour le VHB. Le vaccin contre le VHB a été bien malmené en France, et même si on se réjouit que de nouveau plus de 80 % des nourrissons soient vaccinés, les adolescents ne sont couverts eux qu’à 30 % et sont laissés en proie face à l’épidémie.

En 2016, trop peu de gens sont suivis pour leur hépatite B chronique et encore moins sont sous traitement. Même si ceux-ci sont puissants et efficaces, ils doivent être aujourd’hui pris à vie. De nouveaux médicaments arrivent dans les années à venir. On peut imaginer ces nouveaux médicaments comme de véritables ciseaux d’orfèvre permettant d’ouvrir l’ADN des hépatocytes, de découper l’ADN super enroulé venant du VHB qui s’est incorporé et ainsi le détruire aboutissant à une véritable guérison. On peut dès maintenant construire le projet d’une guérison pour tous… C’est ce programme que nous vous proposons de faire ensemble… Et c’est sur ce projet que tous nos représentants ont travaillé lors de nos dernières Universités de Printemps à Charleville Mézières.

Pascal Mélin, Président de SOS hépatites fédération

RETROUVEZ L’HEPATANTE SPECIALE HEPATITE B ICI

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE LETTRE MENSUELLE

RETROUVEZ LA NEWSLETTER N°9 EN VERSION PDF ICI

 

Partager l'article

111249

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.