L’HÉPATANTE N°10 – JOURNÉE MONDIALE DES HÉPATITE JUILLET 2016

ÉDITO : I HAVE A DREAM…

Qui étaient ces deux personnes dont j’ai rêvé ?

Personne ne se souvient d’elles. Et demain, ce sera le 28 juillet, ça vous dit quelque chose ? La fin du Tour de France peut-être, bientôt les JO ou alors si vous préférez une référence historique l’anniversaire de la bataille du Pont d’Arcolle ou encore l’exécution de Robespierre ? Et bien oui, mais pas seulement ! C’est surtout la Journée Mondiale de lutte contre les hépatites virales, l’une des rares journées reconnue et validée par l’OMS.

Chaque pays avait déjà plus ou moins instauré sa propre journée de mobilisation, en France, elle est en mai. L’ensemble des pays constituant l’OMS a retenu le 28 juillet pour tout le monde afin que les actions et les paroles fassent écho le même jour.

Le 28 juillet, pour rappeler que 2 milliards d’individus ont contracté l’hépatite B et 450 millions vivent chroniquement avec, 170 millions avec l’hépatite C.

Le 28 juillet, pour rappeler que chaque année, ce sont 1,4 million de personnes dans le monde qui meurent d’hépatites, que seulement 1 % des malades ont accès au traitement, qu’il y a 10 millions de contaminations nouvelles chaque année.

Le 28 juillet encore, pour ne pas oublier que chaque année les seringues usagées contaminent 2 millions de personnes et plus souvent des malades que des usagers de drogues.
Le 28 juillet, pour rappeler que seulement 5 % des personnes infectées le savent.
Le 28 juillet, pour exiger la vaccination universelle des nourrissons contre l’hépatite B. Mais, ce 28 juillet 2016 signe le projet du lancement NOhep 2030… qui lance le pari d’éradiquer les hépatites de la planète d’ici 2030, en organisant les soins et la prévention dans tous les pays. À partir de demain, nous devrons porter un regard différent sur les épidémies d’hépatites virales, car oui, NOhep c’est possible !

Oui, j’ai fait un rêve ! J’ai rêvé que je rencontrais les dernières personnes porteuses d’hépatites. Quand j’en avais parlé à Biarritz en 2009 au congrès THS (Toxicomanie-hépatites-sida, ndlr), les gens dans la salle souriaient poliment aux élucubrations de ce fou…

Mais aujourd’hui, NOhep c’est possible…

Nous avons voulu interroger les acteurs incontournables des hépatites, professeurs, soignants pour qu’ils nous donnent leur avis sur ce projet NO Hep, mais aussi pour avoir leur point de vue en général.

Au fait, savez-vous qui étaient les personnes sur la photo ? Les deux dernières personnes à avoir contracté la variole en 1975 et 1977 : Rahima Banu et Ali Maow Maalin.

Un jour, on fera une photo des derniers malades porteurs d’hépatite virale….

I HAVE A DREAM… NO HEP… WE CAN DO IT !

 

Pascal Mélin, Président de SOS hépatites fédération

 

RETROUVER L’HEPATANTE DU MOIS DE MAI ICI

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE LETTRE MENSUELLE

 RETROUVEZ LA NESLETTER N°10 EN VERSION PDF ICI

 

 

Partager l'article

110929

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.