L’HÉPATANTE N° 4 – FÉVRIER 2016

ÉDITO : ÇA BOUGE POUR LES HÉPATANTS EN CE MOIS DE FÉVRIER !


On évoquera d’abord l’arrivée de nouvelles molécules actives sur le virus de l’hépatite C, mais aussi, enfin la reconnaissance de l’hépatite C dans le droit à l’oubli.

Jusqu’à maintenant, lorsque vous aviez contracté une maladie grave, comme un cancer ou une hépatite, vous aviez alors l’obligation de le déclarer toute votre vie à vos banques ou vos assurances.

Maintenant, le cancer du sein, du col de l’utérus, de la thyroïde, du testicule et le mélanome ne doivent plus obligatoirement être signalés après guérison : c’est le droit à l’oubli sous certaines conditions.
La sixième pathologie, c’est l’hépatite C, mais attention, uniquement en cas de guérison d’une forme minime ou moyenne (score F0/F1/F2) les scores F3 et F4 ne sont pas concernés.

Il est quand même paradoxal que le droit à l’oubli s’applique uniquement en cas de guérison d’une hépatite qui n’est pas incluse actuellement dans les critères de soins (seul les F3 et F4 y ont accès).

Et les F2 sévères, on oublie ? Blague à suivre donc…

Pascal Mélin, Président de SOS hépatites fédération

RETROUVEZ L’HEPATANTE N°4 DU MOIS DE FEVRIER ICI

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE LETTRE MENSUELLE

Partager l'article

110458

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.