MOI PRÉSIDENT…

PASCAL HEPATANTMoi Président, j’utiliserai mon quinquennat 2017-2022, pour faire de mon temps présidentiel celui de la disparition de l’hépatite C.

En cinq ans, on peut faire disparaître de l’hexagone le virus de l’hépatite C, mais pour cela, il faudra accepter de se faire dépister et faire confiance au corps médical pour soigner et guérir tout le monde.

Pour mener à bien cet objectif, je demanderai un engagement fort de l’industrie pharmaceutique avec des traitements à des coûts raisonnables et raisonnés, qui ne mettront pas en péril la sécurité sociale.

Moi Président, je renforcerai la santé publique et le principe de prévention dans la santé. Ma première action sera de réaffirmer le concept de vaccination, en rendant des vaccins comme l’hépatite B obligatoires.

Moi Président, je mènerai une politique de dépistage pour l’hépatite B et l’hépatite C et j’aiderai les malades à parler de leur maladie. Concernant la vaccination de l’hépatite B, j’inciterai les malades à faire vacciner leur entourage.

Moi Président, je mettrai en place un programme de lutte contre la surcharge pondérale et la stéatose hépatique, épidémie galopante.

Moi Président, je me battrai avec les malades guéris pour obtenir un droit à l’oubli total et non-négociable.

Moi Président, je m’engagerai à donner un nouveau statut à la guérison des maladies chroniques qui nécessiteront un suivi au long cours.

Moi Président, je m’engage à faire un quinquennat hépatant…

Vive la République, vive la France hépatante.

Pascal Mélin

Partager l'article

113100

Un commentaire sur “MOI PRÉSIDENT…

  1. Quiz de la part d’une candidate à l’Agreg’ de Lettres :
    Sais-tu comment on appelle cette figure de style qui consiste à reprendre en tête de phrase certains termes pour insister sur une intention ou une idée?
    a/ une melinette
    b/ une hollandise
    c/ je commence par un A, je finis par le contraire de faible 🙂
    T’as trouvé? Eh beh voilà, tu pourras dire : « Moi Président, je passerai l’agreg’ de lettres d’hépatants ».
    PS : Je n’ai pas compris la cohérence de ton passage au temps du présent de l’indicatif en fin de discours.
    Subtilité ou pascalinade patente?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.