L’INHSU UN CONGRÈS PAS COMME LES AUTRES…

Imaginez un congrès qui commence un 11 septembre et qui finit un vendredi 13, pas simple à priori, il y a de quoi faire fuir le premier addictologue ou hépatologue superstitieux venuCar lINHSU traite de l’hépatites C chez les usagers de drogues c’est donc un formidable lieu de rencontre entre addictologues et hépatologues.

Tous les congrès visent à permettre des échanges entres des équipes venues de pays différents. Chacun présente et expose ses résultats dans le cadre de sa pratique professionnelle.

Ce congrès est remarquable à deux titres :

Premièrement, cest un congrès où sont largement présentés les projets communautaires. Les expériences des groupes d’auto-support qui relatent des témoignages, des actions et des expériences innovantes sont omniprésents.

Deuxièmement cest un congrès patchwork car chaque pays propose sa propre stratégie d’élimination de l’hépatite C et doit faire avec les contraintes politiques, légales et sanitaires de son pays. Ainsi certains pays nont pas d’échangeurs de seringues, pour dautres leur possession est un délit.

Mais le plus remarquable cest probablement la sensation de cet engouement : tout le monde veut obtenir l’élimination de l’hépatite C pour 2030 et tout le monde a conscience que les usagers de drogue sont le réservoir de cette maladie donc que des stratégies spécifiques de dépistage et daccès au traitement doivent être mises en place.

Pascal Mélin

Partager l'article

123655

Un commentaire sur “L’INHSU UN CONGRÈS PAS COMME LES AUTRES…

  1. tant qu’on dira que les hépatites cela concernent les drogués, le public ne se senti pas concerné. Est-ce vraiment les tox, ou plutôt les HSH qui se contaminent en ce moment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.