L’HÉPATOLOGIE NE DOIT PAS AGGRAVER LA FRACTURE NORD-SUD

La différence pays riches / pays pauvres ne cesse de s’aggraver :

– Les richesses, détenues à 90% par seulement 10% de la population mondiale.

– L’éducation, car l’accès à la lecture est encore défaillant dans certains pays pauvres .

– L’accès aux soins, si l’on prend le VIH pour exemple car même si des traitements existent et sont efficaces la plupart des personnes infectées ne sont pas dépistées et ne peuvent avoir accès aux traitements.

Les pays riches sont sur-alimentés alors que la famine sévit encore dans les pays pauvres.

Malgré tous nos efforts pour réduire ces différences tant sur le plan politique que du côté des ONG, la fracture Nord/Sud se creuse et si l’on n’est pas vigilant les dernières découvertes de l’hépatologie de 2019 pourraient encore accroître ces différences.

L’hépatite C est sur le point d’être contrôlée et de disparaître des pays riches, il ne s’agit plus que d’une question de dépistage et d’organisation des soins. Idem pour l’hépatite B : la combinaison vaccin et traitement rend la maladie contrôlable .

Mais cela est loin d’être possible dans les pays pauvres. On a vraiment l’impression que les hépatites virales resteront un problème uniquement pour les pays pauvres ou peut-être les pauvres des pays riches ?

Les pays riches s’orientent vers une hépatologie nutritionnelle, comme la cirrhose alcoolique et la NASH liées en partie à la suralimentation.

Avec en point de mire le cancer du foie et ses besoins de greffe, de chimiothérapie ou de chirurgie pointue ! tout un arsenal qui sera absent des pays pauvres.

Pourtant dans certain pays pauvres, l’obésité devient un signe extérieur de richesse !

Il semble bien que pour les 10 ans à venir, les virus séviront toujours de façon aussi importante dans les pays pauvres alors que les pays riches se mobiliseront contre les maladies alcoolique du foie et la NASH !

Nous ne pouvons accepter cette séparation et encore moins lorsqu’on est un malade qui a bénéficié des soins contre une hépatite virale dans un pays riche.

Cette fracture est à dénoncer également, c’est pourquoi il faut continuer de faire du bruit !

#DUBRUITCONTRELHEPATITEC

Pascal Mélin

Partager l'article

121923

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.