LA TRÊVE DES CONFISEURS EXISTE AUSSI POUR LES HÉPATANTS…

Je voudrais à travers ce billet d’humeur rendre hommage à tous ceux qui ont réfléchi et analysé les séquences thérapeutiques.
En effet lorsqu’on leur a annoncé qu’ils allaient se lancer dans 48 semaines de traitement et non 52, ils ont revisité la situation en bons épicuriens et se sont dit qu’il fallait mieux être sous traitement les 48 premières semaines de l’année et gagner ainsi le mois de décembre afin de faire honneur aux huîtres, foie gras et autres bûches à la crème au beurre lors de leur convalescence d’Hépatant.
Voilà une utilisation gourmande de cette remise de peine sur l’année de traitement. Mais attention de ne pas oublier que le foie n’apprécie pas trop les surcharges en calories et que le risque est d’aboutir… à son propre foie gras.
On ne se débarrasse pas d’un virus pour s’embarrasser d’un foie gras mais nous souhaitons malgré tout à chacun d’entre vous de profiter pleinement de ces dernières semaines de l’année car si les Palestiniens et les Israéliens sont capables de faire une trêve pour les fêtes nous pouvons nous aussi déclarer ouverte la trêve de la fibrose…

Partager l'article

14145

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.