LA SEMAINE EUROPÉENE DE LA VACCINATION – J3

Le mode de contamination le plus important est la contamination sexuelle. Et on oublie souvent que l’hépatite B est une infection sexuellement transmissible et de plus, très fréquente et très répandue.

Une bonne raison de se vacciner ?

affichevaccinationadultAlors à l’heure où les hormones se réveillent chez nos adolescents quand leur corps subit le printemps et avant qu’ils ne débutent leur activité sexuelle il est urgent de les vacciner si cela n’a pas encore été fait contre le virus de l’hépatite B avant qu’ils ne soient exposés.SOS Hépatites le rappelle avec une affiche « Contre l’hépatite B, y a pas de plan B : vaccinez-vous ! »

Une bonne raison de se dépister ?

Si votre enfant a par contre été vacciné contre l’hépatite B, l’adolescence est le bon moment pour refaire le point sur les IST (infection sexuellement transmissible) en favorisant le débat avec un médecin par exemple ou en lui donnant des documents compréhensibles et adaptés à son âge, sans l’effrayer non plus. Il sera alors intéressant de faire contrôler par une simple prise de sang que le vaccin est efficace et protecteur. En cas de réponse négative le médecin pourra alors reprendre une nouvelle séance de vaccination. Attention il n’y a rien de pire de se croire protégé alors que l’on ne l’est pas !

Hépatite B : s’informer c’est déjà se protéger, se vacciner c’est la sécurité.

Pascal Mélin

Partager l'article

14702

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.