LA SEMAINE EUROPEENE DE LA VACCINATION

Cettsemaine europeenne de la vaccinatione semaine va être riche car deux événements majeurs vont avoir lieux pour nous les Hépatants.

Le congrès Européen d’Hépatologie se tiendra du 24 au 28 avril prochain à Amsterdam et l’équipe de SOS Hépatites sera présente.

Le deuxième évènement a lieu du 20 au 27 avril 2013 et c’est la semaine européenne de la vaccination pour sa septième édition.

Alors que le principe de la vaccination est dû au français Pasteur, il semble bien que le principe de la vaccination soit mis à mal en France.
Pour tous les Hépatants la semaine de la vaccination c’est défendre les vaccins contre l’hépatite B et l’hépatite A. Mais c’est aussi refaire le point sur la vaccination et nos actions. Pendant toute cette semaine nous vous proposons chaque jour de nous retrouver sur le blog et chaque jour vous y retrouverez une raison de se dépister et une raison de se vacciner.

Commençons par revenir sur un rapport douloureux, celui de la cours des comptes qui en février 2011 avait épinglé la gestion de l’épidémie grippale H1N1.Le plan devait couter 510 million d’euros et protéger une large partie de la population, mais au final il aura couté 662 million d’euros et seul 8,4% de la population aura été vacciné. Le pire c’est que la population a une fois de plus exprimé sa défiance face à la vaccination. Comment faut-il voir les résultats de la pénétration du vaccin contre le Papillomavirus qui est recommandé chez les jeunes filles avant leur entrée en période d’activité sexuelle ? Malgré tous les efforts de communication et de pédagogie seul 30% des jeunes filles sont vaccinées ce qui est largement insuffisant pour espérer réduire l’épidémie du cancer du col de l’utérus chez les femmes.
Nous pouvons aussi parler de nos victoires. La dernière en date est la publication il y a quelques jours du nouveau calendrier vaccinal français (Carte postale vaccination 2013) et comme nous le demandions celui-ci a été simplifié, espérons que cela facilitera l’amélioration de l’accès aux vaccins.

La deuxième victoire en termes de vaccination est en 2011 date à laquelle nous demandions le remboursement et la prise en charge de la vaccination contre le virus de l’hépatite A pour les personnes fragiles.La ministre, Nora Berra, en personne était venue nous annoncer la bonne nouvelle lors de notre forum à Lyon ! Malheureusement cette recommandation et cette prise en charge a été insuffisamment accompagnée.

La troisième est la reconnaissance de ce que SOS Hépatites dénonce depuis 5 ans à savoir que les patients cirrhotiques ou atteints d’une hépatopathie sévère sont largement fragilisés face à la grippe chaque année et ne reçoivent pas d’invitation de la caisse d’assurance maladie pour se faire vacciner. Le 22 février dernier le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) promulguait des recommandations fortes pour vacciner les cirrhotiques qui sont très fragiles face à la grippe avec les risques de décès augmentés de façon significative comme l’on démontrait les études dans différents pays.

Nos actions

SOS Hépatites a toujours été attachée à toutes les actions de prévention que cela passe par la vaccination, les salles de consommation à moindre risque ou les stratégies de réduction des risques.

SOS Hépatites a mené une enquête récente auprès des centres de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). La vaccination reste insuffisante. De ce constat, SOS Hépatites et la Fédération Addiction ont publié un courrier commun « Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie ». Notre objectif interpeller sur l’importance de la vaccination contre l’hépatite B auprès des usagers de drogues.

SOS Hépatites vous donne rendez vous pendant toute la semaine de la vaccination sur le blog pour y découvrir chaque jour une raison de se dépister et une raison de se vacciner.

Mais nos actions s’ancrent profondément dans le réel et l’international.

Ainsi Madagascar est un des pays les plus pauvres de la planète et l’hépatite B chronique touche entre 15 et 30 % de la population en fonction des régions.

SOS Hépatites s’est rapproché de l’association AMSOLID (contact : amsolid@laposte.net).

CEG67ha (53)Cette association vise à mettre en place des partenariats culturels et sanitaires entre nos deux pays via le rapprochement de collégiens du collège d’Ancerville dans la Meuse et le collège « 67 hectares » à Antananarivo .Les collégiens échangent sur les risques liés aux virus de l’hépatite B et en fin d’année l’association AMSOLID réalisera une mission visant à dépister les jeunes filles du collège malgache par des TROD (Tests Rapides d’Orientation Diagnostique) avant de les vacciner pour éviter les contaminations sexuelles et secondairement la transmission à leurs futurs enfants.

Alors rejoignez-nous dans l’action en faisant un don de 17 euros  coût pour dépister et vacciner une jeune collégienne malgache.

Envoyez vos dons à SOS Hépatites
« Action : des vaccins pour Madagascar »
190 boulevard de Charonne 75020 PARIS

De la revendication à l’action : pour la vaccination.

Pascal Mélin

Partager l'article

14627

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.