LA FRANCOPHONIE HEPATANTE…

 

 

Voilà quelques idées à partager

Alors que le dosage de l’alfa foeto proteine (AFP) est décrié par plusieurs sociétés savantes,  l’équipe de Brest a montré qu’il avait une valeur pronostique dans les petits cancers du foie. En dessous de 14ng/ml groupe 1 versus groupe 2 au dessus de 14 ng/ml : la survie à 3 et 5 ans était de 62.8% et 42% dans le groupe 1 contre dans le groupe 2 : 25,2% et 15,3%.

L’éducation thérapeutique se développe ainsi  en Tunisie : on sait que le tabac favorise l’ulcère et sa résistance aux traitements médicamenteux. L’équipe de Tunis a développé des programmes d’éducation spécifique pour contrôler la consommation de tabac. Ainsi avec programme pendant 6 semaines, l’évolution était favorable contre 20 % sans .

L’équipe de Lorient rappelle que la dénutrition est très fréquente en cas de cirrhose et qu’il faut absolument évaluer celle-ci . Ils ont démontré que la mesure du plis tricipital et l’évaluation de la force musculaire par un dynamomètre étaient des outils simples d’évaluation .Mais devant la morbidité, il est important de développer des stratégie de re-nutrition protéiques.

L’équipe de Marrakech  au Maroc  a analysé les connaissances de 100 patients atteints de cirrhose. 47% ne connaissaient pas le nom de leur maladie, 33% connaissaient la cause . Seuls 41% étaient observants et les sources d’information  émanent des médecins dans 88% des cas . L’équipe appelle de tous ses vœux  la création de programme d’éducation thérapeutique.

 

L’équipe de Montréal au Canada a analysé les  GAVE (gastric antral vascular ectasia : ectasie vasculaire de l’antre gastrique). Sur 855 patients atteints de cirrhose, ils ont montré que la NASH générait 3,7 fois plus de GAVE  que les autres causes de cirrhose. Encore des explications physiopathologiques à trouver ,toutes les cirrhoses ne se valent pas.

L’équipe de Tunis en Tunisie a refait le point sur le taux de sodium (natrémie ) chez 103 cirrhotiques pris en charge et démontre que la natrémie basse était en facteur prédictif de complications et de décès.

L’équipe de Créteil démontre que la prise en charge des encéphalopathies chez les patients cirrhotiques est encore mal réalisée par des hépato-gastro entérologues et que les recommandations de l’EASL et l’AASLD sont encore difficilement appliquées.

L’équipe de Cotonou au Bénin a étudié l’intérêt des TROD VHB  sur 417 personnes testés,   24 ont été dépistées porteuses de Ag HBS soit 6%  de la population. L’équipe est enthousiaste sur l’intérêt des TROD VHB…

L’équipe de Rabat au Maroc a rappelé qu’en cas de cirrhose, l’ostéoporose pouvait aller de 30% à 51% en fonction de l’étiologie (record à la CBP). Elle représente un facteur majeur de risque  de fractures d’où l’importance d un diagnostique précoce.

Pour finir un coup de chapeau à l’ancien secrétaire de l’AFEF Victor de Lédinghen qui a rapporté  l’expérience multicentrique  de 26 patients en échec d’un traitement par AAD. Plusieurs patients étaient dans un état gravissime, ils ont été retraités par sofosbuvir/grazoprévir/elbasvir et ribavirine  pendant 16 ou 24 semaines . Tous les patient étaient répondeurs virologiques . Il n y a donc pas a avoir peur des résistances, des stratégies de 2ème ligne existent et sont efficaces.

Oh , que j’aime cette francophonie  quand elle permet de partager toutes ces richesses, voilà un espace d’échanges qu’il faut préserver.

 

 

Partager l'article

113077

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.