INTERFÉRON / RIBAVIRINE…

INTERFÉRON / RIBAVIRINE, NE JETEZ PAS LE BÉBÉ AVEC L’EAU DU BAIN…

Je profite de notre « campagne bruyante pour faire sortir l’hépatite C du silence », pour hurler !

Il y en a marre de dénigrer l’interféron et la ribavirine.

Plus le temps passe et plus on peut lire des choses affreuses.

Voici quelques phrases lues dans la presse spécialisée ou pas :

– Le temps des traitements inefficaces

– On se demande comment l’interféron a eu son autorisation de mise sur le marché

– Des effets secondaires qui ont fait fuir les patients

– Bravo à ceux qui ont supporté les traitements effroyables par interféron

– Si vous avez survécu à l’interféron alors vous êtes en bonne santé

C’est inadmissible, bientôt on va traiter les médecins qui ont prescrit l’interféron et la ribavirine de tortionnaires ou de bourreaux.

L’interféron et la ribavirine ont permis de guérir 50 000 personnes de leur hépatite C en France.

Et c’est à ces 50 000 personnes que je veux m’adresser :

« Pour la plus part, vous avez aujourd’hui retrouvé une vie normale. Pour moi, vous êtes les ambassadeurs du dépistage, faite du bruit avec nous pour faire sortir l’hépatite C du silence ».

Le silence est le dernier symptôme de la maladie, mais c’est aussi le pire.

Alors rejoignez la campagne bruyante, pour faire sortir l’hépatite C du silence !

 

Pascal Mélin

 

Partager l'article

120153

19 commentaires sur “INTERFÉRON / RIBAVIRINE…

  1. En 2000, après 2 tentatives de traitement, le 1er sans riba, y’en avait pas encore, mon toubib m’a dit « on arrête et je vous mets sur la liste des demandeurs de foie. » Je me suis tiré dans le Jura et j’ai continué les traitements. Je ne veux pas me vanter mais je n’ai jamais trouvé un malade ayant autant pris d’interféron et de riba que moi. Ma cirrhose a régressé, mes varices œsophagiennes disparues. J’ai été parfois à double dose d’IFN, testé le dosage plasmatique de riba qu’on donnait arbitrairement au poids. Ça m’a sauvé la vie. Avec les nouvelles molécules j’ai guéris. Ce n’est pas parce qu’ il y a des bactéries multirésistantes qu’on peut dire que la pénicilline c’est de la merde! La science comme les virus et les bactéries évoluent de concert. On a supprimé la variole grace à la vaccination. Si on dépiste le VHC systématiquement on guéris en attendant le vaccin qui arrivera un jour. Il ne faut rien lâcher : une personne silencieuse sombre vite dans l’oubli. Alors OK Pascal, on l’ouvre à fond.

    1. Bonjour.
      Je vous rejoins. 3 traitements interferon. 1 de 6 mois à l epoque on restait une semaine a l hopital.
      Reponse négative. 3 ans après 12 mois d interferon ,sans réponses et dans la foulée mon troisième traitement interferon/ribavirine.
      Ce fût très très difficile. De plus je travaillais 15 à 17h par jour. (A mon compte ). C est peut-être cela qui m a fait tenir.
      Depuis 21 ans sont passés. Toujours la et mon foie va bien.
      Les conséquences j en paie peut-être le prix maintenant enfin depuis deux ans. Douleurs articulaire et musculaire. De toute façon sans ce traitement je ne serais plus la.

    2. Bonjours,
      Diagnostic HÉPATITE C en 2003.,avec une charge virale la plus importante des candidats choisie par groupe sur l’ensemble de la France.
      Le professeur a la tête de cette démarche étant le PROFESSEUR BOURLIERE MARSEILLE.,vue la charge ils me donne rivaberine et injection interféron. Des le 2 eme mois baisse de 60% virale. En moyenne la guérison était sur 18 mois le concernant en 5 mois. Pas d’arrêt de travail 14 jours.
      En plus j’ai stopper totalement l’alcool mais pas la cocaïne à faible dose mais pour aller au boulot.
      Fin décembre 2019 je fait un malaise fièvre et respiration difficile le Samu me mène hôpital militaire LAVERAN. Ils me font tout les teste puis rien d’anormal. Je suis appeler lundi matin par le directeur colonel de l’hôpital qui veut me dire une chose mais je le sens très embarrassé. Et là il me dis en décembre 2019 vous aviez le COVI19 Mais bon nous nous sentions pas concerné. Et alors suivant vaux dire pas un rhume rien depuis ok ? Oui Mr donc je vous invite à faire une batterie de teste. Puis entre le moment où j’attend les testes je téléphone au professeur BOURLIERE qui est mon amis dans la vie et m’explique qu’il allait refuser de me remettre mes résultats c’est un droit il veulent une charte de confidentialité signe e au moment ou le peuple meurs et que je suis la preuve vivante que l’interféron reste le renfort le plus résistant à vos défendes immunitaires plus de grippe, rhume, angine etc.. depuis cette molécules bêta car muni de radioactivité.
      En France les éminents chercheurs international sont en grand nombre à Marseille et Boston.

      Les petits médecins de campagne ce présente sur les plateaux et disent qui faut attendre. Oui comme en 1944.,nous avons attendu car les anglais ont annoncé avoir réglé le problème de HILTER.
      Alors voilà en bref l’orque vaux plaquettes immunitaires sont enrobées de la trithérapie vous en bénéficiez quasi à vie.
      Cependant perso min traitement a coûté à la cpam 88 000€ c’est cher. Alors le confinement des chinois avec la réussite FAUX il ont soigné avec planqunil Du Pr RAOULT. Mais tout doit émaner de l’institut pasteur. Et les confrères sont jaloux et le critique. Idem que montagnier pour le sida.

      Ils doivent pâtir la France mérite que des stars du foot pas eux. Les USA après ça vont leurs faire une offre que nul ne peut refuser. Voilà des faits bien réel. PS YVES CALVI A EU MIN TÉL SAIS PAS COMMENT ET VEUT ME RENCONTRER. Je vais voir mais l’orque les gens parlent de rhétorie complot ont les prend pour des anarchistes. Moi je veux Faire ce qui est juste et mon droit de silence devant des gens qui se battent pour dire c’est moi qui la dis. En contre partie si il y a eu des transfusions avec sang contaminé alors la je part en guerre.
      Cordialement

  2. Je peux effectivement témoigner qu’avec ce traitement difficile certes mais la belle et bonne nouvelle c’est que 6 ans après je suis toujours guérie et ces putains de médocs m’ont sauvé la vie…

  3. L’interféron et la ribavirine ont vécus. Les nouveaux traitements sont nettement plus efficaces et avec peu d’effets secondaires. J’ai eu les deux traitements !
    Le scandale c’est que ces médicaments ne sont pas accessibles financièrement dans de nombreux pays.
    Vincent

  4. VHC mon « ex-pote » avec qui j’ai vécu 22 ans et qui m’a quitté pour d’autres cieux en 2014 grâce aux nouveaux antiviraux n’aurait pas pu se faire sans la Riba, l’interféron, nature du sujet. Apres cinq traitements Bi et trithérapie dont un de 52 semaines ne m’ont pas guéris mais m’ont permis de stabiliser ma fibrose jusqu’à l’arrivée des nouvelles molécules. Je remercierais jamais assez mon hépatologue à chaque fois que je baissais les bras tant les effets indésirables étaient présent. « Tiens bon les nouvelles molécules sont en test, elles sont prometteuse et arriveront bientôt en protocole » me disait-il ! Il avait raison aujourd’hui je suis guéri avec des effets secondaires mais guéri. Même si vous m’avaient vraiment mis la tête à l’envers moi et mes proches que je ne veux pas oublier, je vous dis « Merci à toi la Riba et à toi l’interféron » de m’avoir accompagné dans ce cheminement.
    A bon entendeur,
    Khaled Fellouhe

  5. J’ai découvert mon hépatite C lors d’une recherche pour des problèmes sanguins récurrents. C’était en 1994. Etant asymptomatique au départ, je ne relevais donc pas d’un traitement, mais j’avais une prise de sang tous les ans pour savoir si mon virus faisait des siennes ou non. En janvier 2000 mon virus s’est réveillé (peut-être avait-il trop réveillonné 😉 ). On m’a donc proposé le protocole Ribavirine et interféron. 12 longs mois d’effets indésirables, mais j’avais la volonté de m’en sortir et j’étais bien entourée.
    Je suis passée par des douleurs extrêmes, l’impression d’avoir pris 40ans la nuit suivant la 1ère injection, j’ai fait 1 semaine d’anorexie, une perte flagrante de cheveux, une fatigue qui me suivait tout au long de la journée, une hypothyroïdie, une marche tellement lente qu’un escargot aurait gagné une course contre moi….. Bref, la liste fut très longue en ce qui concerne les effets indésirables que j’ai eu, mais à la fin je m’en suis sortie et là est le principal.
    Alors OUI, certains peuvent se demander pourquoi ces médicaments ont eu leur autorisation d’apparaitre sur le marché, mais n’auriez vous pas tout fait pour essayer de guérir d’une maladie qui vous détruit à petit feu quitte a avoir pendant quelques temps des effets indésirables ???
    Moi je dis « merci » à mon hépatologue pour m’avoir proposé ce protocole qui pourtant au départ était mal parti, ayant un virus dont le génotype répondait le plus mal au traitement.
    Alors OUI, il y a peut-être des effets indésirables, mais c’est le lot de tous les médicaments que nous ingurgitons pour nous soigner.

  6. Connaissez vous des personnes traité et étant toujours en vie après 20 ans sans avoir attrapé un autre cancer ou autre

      1. J’ai reçu ce traitement en 2007 pendant 6 mois, je ne voulais pas arrêté de travailler, mais au bout d’un mois j’ai été obligée, grande fatigue perte de poids 10kg en 6 mois, mais bon ça a payé puisque j’ai té guérie de mon hépatite C. En 2014 j’ai été opérée pour un cancer de la vessie, et depuis j’en suis à ma 5è opération, la dernière en janvier dernier prchain controle en mai. Maintenant je ne sais pas si il y a un rapport ou no

  7. bonjour
    j’ai été traitée en 2001 durant 6 mois
    le traitement a été très difficile à supporter mais je suis guérie sans avoir attrapé autre chose

  8. En 2004 j’ai fait le traitement ribavirine interféron cela a failli me tuer de quasi tout les effets secondaires. Ensuite ça m’a bouffé 10 ans de ma vie à l’époque j’avais déjà 47 ans donc maintenant à presque 64 je suis pas tout à fait remise je ne savais plus parler je bégayer j’avais des trous de mémoire des gouffres plutôt ect… et pour le physique ma foi de ce côté je suis guéri. Si j’avais su jamais j’aurais fait le traitement j’y ai laissé une partie de moi. Mon amie m’a remercié de l’avoir empêché de faire le traitement donc elle a fait le nouveau qui a très bien réussi sans effet secondaire voilà ce que j’ai à en dire.

  9. Bonjour , l’interferon a bouleversé mon organisme j’étais jeune 11ans mes anticorps se sont retournés contre moi et ont détruit mes cellules d’insuline je suis ressortie du traitement avec un diabète de type 1 et toujours la charge virale de l’héphatite c le traitement fonctionne à 60% apparement maintenant ils ont sortis un traitement en 3 mois qui élimine tout le virus pour mon 2 eme traitement je m’en suis sortis l’interféron a était très dure pour moi.

  10. J’ai fait le traitement de 6 mois avec Ribavirine et Inféron retard. Cela a été très dur en particulier les premières prises. Je me trouvais fatigué avant, avec une épée de Damocles au dessus de la tête. Aussi, 20 ans après, je me sens libéré. Mon gastro m’a represcrit une recherche virale. A suivre pour moi.
    Je suis très étonné des effets vécus par les autres posteurs.
    Je vous souhaite à tous beaucoup de courage, cela à marché pour moi.

  11. Moi j’ai été guéri au bout d-un mois avec l’interferon en 1997 et j’en ai pris pendant 9 mois. Depuis 24 ans mes transaminases sont normales

  12. Hépatite C dépistée en 2004 .Suite à un accident de la route en 1982 ayant nécessité la transfusion à l’époque de 2 poches de sang ( L’enquête auprès de l’hôpital a révélé la contamination d’une des deux poches). 22 ans de mal être, de problèmes digestifs, de nausées et d’intolérances alimentaires jusqu’à ce qu’un déménagement me fasse changer de médecin traitant.
    Début 2005, début du traitement ribavirine couplée interféron en injections, pour 11 mois. Un enfer ce traitement. Réduction des dosages de moitié au bout de 6 mois, arrêt maladie de longue durée ensuite à cause des divers problèmes rencontrés. Aujourd’hui, tout va très bien.
    Cette infection a juste gâché 20 ans de ma vie.

  13. Bonjour,

    Je vais avoir 57 ans ans dans quelques mois, en juillet prochain.
    J’ai été diagnostiqué porteur des Hépatites B et C en juin 1993. Il y avait très peu de malades à l’époque, donc la recherche tâtonnait.
    J’allais à l’hôpital avec ma glacière chercher mes piqures tous les mois.
    J’ai été traité à l’Introna aussi appelé Interferon Alfa pendant 1 an avec un dosage de 11,5 millions par injection 3 fois par semaine.
    J’ai tenu le choc, car les effets secondaires étaient importants (tendance suicidaire, et j’en porte les séquelles aujourd’hui encore, avec aggravation du psoriasis et la polyarthrite rhumatoïde qui est devenue invalidante grave.
    Mais je suis guéri de l’Hépatites C.
    Par contre, je suis resté porteur de l’Hépatite B et comme ce sont de Virus mutants, le Virus Delta a vite fait son apparition.
    Mais là y’a pas de traitement par contre, ça fait plus de 20 ans que teste des molécules suivi par l’ANRS et l’ANSM, mais rien de concret, si ce n’est de stabiliser la fibrose grâce à l’Aprovel (médoc pour l’hypertension) et le Baraclude qui sert à faire baisse la charge virale et à normaliser les transaminases.
    Le problème, c’est que je ne peux pas soulager la polyarthrite à cause des interactions des différents traitements.
    Mais j’ai espoir, j’attends une nouvelle molécule contre le Virus Delta, j’aurais dû commencer les tests le 11 mars, mais le Covid-19 à fait repousser l’essai du Bulevirtide. Mais comme j’attends depuis plus de 20 ans un traitement, patienter quelques mois de plus je peux le faire et avec le sourire.
    Il faut toujours garder le sourire, c’est un médicament très important.
    Voilà pour mon expérience.

    Prenez soin de vous et de vos proches, surtout en cette période.

    Bon courage à tous.

  14. Bonjour,
    Après avoir contracté l’hépatite C en juin 1990, j’ai eu un premier traitement interféron seul en 96 pendant 6 mois j’avais 25 ans à l’époque, le traitement n’a pas fonctionné.
    En 2013 j’ai pris interféron +ribavirine, là j’ai failli y passer. Je n’ai pas du tout supporté ce traitement. Mes globules rouges en diminition rapide. Fatigue totale plus possible d’aller faire mes course ni même de lire un livre ! au bout de 3 semaines j’ai dit à mon gastro entérologue, que j’arrêtais, car ce traitement allait me tuer plus vite que le virus malheureusement.
    Ensuite j’ai demandé en 2015 le nouveau traitement et là MIRACLE , non suelement il a marché rapidement et sans aucun effet secondaire !
    Non vraiment j’ai un très mauvais souvenir d’interféron et si on me le prescrivais contre le covid 19 je ne le prendrais pas. Car je ne le supporte pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.