Glossaire

Activité

L’activité d’une hépatite chronique se définit par l’importance de l’inflammation et de la nécrose. Elle est quantifiée, d’après l’aspect de la biopsie du foie, de A0 (absente), A1 (minime), A2 (modérée) à A3 (sévère). Elle est distincte de la fibrose.

ADN

L’acide désoxyribonucléique est une molécule formée de deux biens complémentaires constitués chacun d’une longue chaîne de nucléotides, déterminant l’ensemble des caractères génétiques spécifiques à un organisme vivant. La présence de l’ADN viral de l’hépatite B dans le sang signale donc la présence du virus. (Le bagage génétique des autres virus d’hépatite est l’ARN.)

ADN polymérase

Enzyme jouant un rôle fondamental dans la réplication de l’ADN.

Ag HBC

Antigène central du virus de l’hépatite B.

Ag Hbe

Antigène e du virus de l’hépatite B, signe de réplication virale.

Ag HBs

Antigène de surface du virus de l’hépatite B.

Albumine

Protéine produite par le foie, que l’on trouve dans le sang. Une baisse du taux d’albumine peut traduire une insuffisance hépatite chronique.

Alphafoetoprotéine

Protéine dont l’augmentation dans le sang peut signaler la présence d’un cancer du foie.

Aménorrhée

Absence de règles chez une femme en âge de procréer.

Aminotransférases

Cf. Transaminases.

Anastomose porto-cave

Abouchement de la veine porte à la veine cave pour diminuer la pression dans la veine porte. Cette intervention chirurgicale peut être pratiquée en cas d’hypertension portale, afin de prévenir une hémorragie digestive.

Angiome stellaire

Signe d’insuffisance hépatique chronique apparaissant sur le visage, les membres supérieurs ou le thorax. Il se présente sous la forme d’un point rouge – dont la taille se modifie au rythme du pouls – entouré d’une couronne de fins vaisseaux ; une pression forte le fait disparaître.

Antiémétique

Destiné à combattre les vomissements.

Anticorps

Outil de défense immunitaire de l’organisme produit par les lymphocytes B, qui possède la propriété de se combiner à une substance étrangère indésirable (l’antigène) afin de la neutraliser.

Antigène

Substance pouvant générer des anticorps.

Anti-HBc

Anticorps dirigé contre l’antigène central du virus de l’hépatite B, signe d’infection ancienne et de guérison.

Anti-Hbe

Anticorps dirigé contre l’antigène de l’hépatite B.

Anti-HBs

Anticorps dirigé contre l’antigène de surface du virus de l’hépatite B.

Anti-VHA

Anticorps dirigé contre le virus de l’hépatite A.

Anti-VHC

Anticorps dirigé contre le virus de l’hépatite C.

Anti-VHD

Anticorps dirigé contre le virus de l’hépatite D.

Anti-VHE

Anticorps dirigé contre le virus de l’hépatite E.

test

test

ARN

L’acide ribonucléique, constitué d’une chaîne simple de nucléotides, représente le bagage génétique des virus des hépatites A, C, D, E et G.
Arthralgie : Douleur articulaire.

Ascite

Accumulation de liquide dans la cavité du péritoine (abdomen).L’ascite ne se développe que s’il existe à la fois une hypertension portale et une rétention hydrosodée.

Astérixis

Mouvements involontaires de fléxion/extension dus à de brusques interruptions du tonus musculaire. Signe d’insuffisance hépatique sévère, l’astérixis peut annoncer un coma hépatique. (A ne pas confondre avec le tremblement, signe sans gravité ; plus régulier, le tremblement se poursuit lors des mouvements volontaires.)

Asthénie

Etat de fatigue, de faiblesse généralisée.

Asymptomatique

Qui ne présente aucun symptôme spécifique. Attention, dans certain cas, le terme peut prêter à confusion. Lorsqu’une hépatite ne se signale par aucune manifestation clinique particulière, on peut la dire asymptomatique ; cela ne signifie pas qu’elle ne soit pas active. Dans d’autres cas, on emploie l’expression de « porteur sain » chez qui le présence du virus ne se traduit par aucune lésion au niveau du foie.

Auto-immun

Qui produit des anticorps contre ses propres constituants.

Bêtabloquant

Substance qui inhibe les récepteurs bêta du système sympathique, utilisé notamment pour prévenir l’hypertension.

Bile

Liquide sécrété par les cellules du foie, indispensable à la digestion des graisses.

Bilirubine

Pigment issu de la dégradation des globules rouges, qui donne sa couleur à la bile. Quand un foie lésé ne réussit pas à évacuer la bile vers la vésicule biliaire, le taux de bilirubine sanguine augmente.

Biopsie

La ponction biopsie hépatique (PHB) est un prélèvement d’un fragment du foie afin de réaliser un examen microscopique de ses tissus.

Cancer primitif du foie

Cancer provenant des cellules du foie. A distinguer du cancer secondaire du foie (ou métastase) provenant d’un cancer d’un autre organe.

Carcinome hépatocellulaire

La plus fréquente des tumeurs cancéreuses primitives du foie.

Cathéter

Tige flexible servant à explorer un canal. Un cathéter peut être utilisé pour réaliser une biopsie hépatique en passant par la veine jugulaire.

Charge virale

Quantité de virus dans la sang.

Cholagogue

Qui stimule la libération de la bile stockée dans la vésicule.

Cholangite

Inflammation des voies biliaires.

Cholémie

Passage d’éléments de la bile dans le sang.

Cholérétique

Qui augmente la sécrétion biliaire du foie.

Cholestase

Diminution ou arrêt de la sécrétion biliaire, soit à cause d’une obstruction des voies biliaires, soit à cause d’une défaillance des hépatocytes.

Ciclosporine

Médicament qui freine les réactions immunitaires et s’oppose aux réactions de rejet en cas de greffe.

Circulation veineuse collatérale

Circulation de suppléance qui se produit lorsqu’il existe un obstacle sur le vaisseau principal. Cet « itinéraire bis » permet au sang de contourner l’obstacle grâce au développement de vaisseaux normalement peu importants, voire en suscitant la création de nouveaux vaisseaux.

Cirrhose

Régénération anarchique du foie, associant un tissu cicatriciel fibreux (la fibrose) et des amas cellulaires ne respectant pas l’architecture initiale du foie (les nodules). La cirrhose est la conséquence d’une lésion prolongée des hépatocytes ; quand elle vient compliquer une hépatite chronique active, on parle de cirrhose post-hépatitique.

Cirrhose biliaire primitive

Affection rare (une centaine de cas par million d’habitants) des voies biliaires qui touche essentiellement les femmes. Dans sa phase terminale, cette maladie auto-immune peut provoquer une véritable cirrhose.

Cirrhose décompensée

On parle de cirrhose décompensée au stade où apparaissent des manifestations d’insuffisance hépatocellulaire sévère, d’hypertension portale ou d’ascite.

Cirrhose micro- ou macronodulaire

La cirrhose est micronodulaire lorsque les nodules de régénération sont inférieurs à 3 mm. Quand ils sont plus importants, on parle de cirrhose macronodulaire.

Contage

Cause matérielle de la contagion.

Cytologie

Etude des cellules.

Cytolyse

Dissolution des cellules. L’augmentation des transaminases est proportionnelle à l’intensité de la cytolyse.

Dysmorphie

Aspect irrégulier des bords du foie, visible à l’échographie, qui peut être le signe d’une cirrhose.

Dyspepsie

Digestion difficile.

Encéphalopathie hépatique

Ensemble de troubles cérébraux accompagnant une insuffisance hépatocellulaire grave, et pouvant entraîner un coma hépatique.

Endémie

Présence permanente d’une maladie dans une région donnée.

Entéral

Qui passe par l’appareil digestif.

Erythème palmaire

Rougeur sur la paume de la main disparaissant sous la pression. Comme l’angiome stellaire, l’érythème est un signe d’insuffisance hépatocellulaire.

Espace porte

Espace situé aux angles de chaque lobule du foie, à travers lequel passent une veinule issue de la veine porte et une artériole de l’artère hépatique.

Etiologie

Etude des causes des maladies.

Exérèse

Ablation chirurgicale.

Fibrose

Tissu fibreux se développant où les cellules hépatiques ont été détruites. Quand elle est minime, la fibrose n’est pas grave. Quand elle s’étend, elle peut provoquer le développement d’une cirrhose.

Fractions coagulantes

Protéines du sang indispensables à sa coagulation. Elles sont fabriquées sous forme de médicaments à partir de mélanges (lots) de plusieurs milliers de dons de sang ou de plasma. Le produit injecté au malade est fonction de ses besoins, par exemple : facteurs antihémophiliques, PPSB, fibrinogène. Depuis 1990, ces produits subissent des traitements d’inactivation et/ou élimination virale actifs sur les virus des hépatites.

Gamma-GT

Les gammaglatamyl-transpeptidases sont des enzymes essentiellement produites par le foie. L’augmentation de leur concentration sanguine (importante surtout en cas de cholestase) peut être le signe d’une cytolyse.

Gravidique

Relatif à la grossesse. (Ne pas confondre avec gravissime !) Par définition, l’ictère gravidique n’affecte donc que les femmes enceintes.

Hémorragie digestive

Chez les malades cirrhotiques, la plupart des hémorragies digestives sont dues à la rupture des varices de l’œsophage , qui se développent en cas d’hypertension portale. Pour prévenir ces hémorragies, qui peuvent être très graves, on a recours soit à des procédés médicaux, soit chirurgicaux.

Hépatite

Nom générique donné aux affections inflammatoires du foie.

Hépatite aiguë

Généralement, une hépatite aiguë disparaît au bout de quelques semaines (même s’il faut parfois plusieurs mois pour s’en remettre). Elle peut cependant prendre une forme prolongée (3 ou 4 mois) ou être marquée par une rechute alors que la guérison paraît complète.

Hépatite chronique

On parle d’hépatite chronique lorsque les transaminases restent élevées plus de 6 mois après une hépatite aiguë.

Hépatite chronique active

L’hépatite chronique active associe une inflammation qui peut déborder de l’espace porte et affecter l’intérieur des lobules, une destruction des hépatocytes et une fibrose. Elle peut conduire à une cirrhose, voire à un cancer. L’activité de l’hépatite chronique peut être minime, modérée ou forte.

Hépatite chronique persistante

Terme encore employé pour désigner les hépatites chroniques d’activité minime, où l’inflammation est limitée aux espaces portes et la destruction des cellules hépatiques est faible.

Hépatite fulminante

Une hépatite aiguë est dite fulminante lorsqu’elle entraîne un arrêt total ou quasi total du fonctionnement du foie qui, s’il se prolonge, est mortel.

Hépatite post-transfusionnelle

Hépatite contractée à l’occasion d’une transfusion sanguine, l’augmentation des transaminases survenant entre deux et vingt-six semaines après la transfusion.

Hépatocyte

Cellule du foie, qui en assure les principales fonctions (production de bile, métabolisme, etc…).

Hépatomégalie

Augmentation du volume du foie.

Histologie

Etude des tissus organiques.

Hypertension portale

Augmentation de la pression dans la veine porte, en raison d’un obstacle provoquant un accroissement de la résistance vasculaire. Les nodules de régénération d’une cirrhose peuvent constituer un tel obstacle.

Hypocondre

Chacune des parties latérales de la région supérieure de l’abdomen.

Hypoglycémie

Diminution de la quantité de glucose contenue da ns le sang. L’hypoglycémie peut survenir en cas d’insuffisance hépatocellulaire grave.

Hypolipémiant

Qui diminue la teneur en lipides du sang.

Ictère

Coloration jaune de la peau et des muqueuses à cause de l’excès de bilirubine dans le sang. L’intensité de l’ictère est proportionnelle au taux de bilirubine dans le sang. Entre 25 et 50 micromoles (umol) par litre, on parle de subictère. L’ictère est franc au-dessus de 50 micromoles.

Immunodépresseur ou immunosuppresseur

Qui diminue ou supprime les réactions immunologiques de l’organisme. La ciclosporine est un immunodépresseur.

Immunoglobuline

Protéine sanguine agissant comme anticorps. Il existe cinq classes d’immunoglobulines : mu (m), delta (d), gamma (g), epsilon (e) et alpha (a) ; Des immunoglobulines de classes différentes peuvent être dirigées contre le même antigène, leur action étant complémentaire.

Incubation

Temps qui s’écoule entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes.

Inflammation

Réaction locale à une agression. En cas d’hépatite, l’inflammation se traduit par une infiltration de cellule (lymphocytes) dans les espaces portes et à l’intérieur des lobules.

Insuffisance hépatocellulaire

Diminution ou arrêt du fonctionnement des hépatocytes. La baisse du taux d’albumine dans le sang et la baisse des facteurs de coagulation synthétisés par le foie (prothrombine et pro-accélérine) sont proportionnelles au degré d’insuffisance hépatocellulaire.

Interféron

Protéine de défense produite par l’organisme en réponse à une infection virale. Les interférons utilisés pour le traitement des hépatites chroniques sont obtenus par recombinaison génétique à partir de gènes d’interférons humains, les seuls qui soient efficaces chez l’homme.

Jaunisse

Cf. Ictère.

Knodell

Caractérisant à la fois le degré d’activité de l’hépatite et son retentissement sur les tissus du foie, le score de Knodell est gradué de 0 à 22. En dessous de 6, l’hépatite est considérée comme minime ; de 6 à 10, elle est dite modérée ; on commence à parler d’activité forte au-delà de 10.

Lobule

Unité de stricture du foie de forme plus ou moins hexagonale, à l’intérieur de laquelle les hépatocytes sont disposés en rangées convergeant vers une veine centrale. Un réseau de fins vaisseaux met chaque hépatocyte en contact avec le sang qui circule dans l’organisme.

Lymphocyte

Globule blanc jouant un rôle important dans le système immunitaire. Les lymphocytes B produisent les anticorps. Les lymphocytes T se divisent en trois catégories : les auxiliaires, qui aident les lymphocytes B à produire les anticorps ; les suppresseurs, qui détruisent certains types d’agresseurs ; les tueurs, qui sont chargés de limiter la prolifération des autres lymphocytes.

Métabolisme

Ensemble des transformations chimiques et physico-chimiques qui s’accomplissent dans les tissus d’un organisme. Le métabolisme comprend les processus de catabolisme (dégradation des substances) et d’anabolisme (assimilation des substances).

Métabolite

Substance participant au métabolisme ou formée dans l’organisme au cours des transformations métaboliques.

Métavir

Comme le score de Knodell, la classification Métavir est employée pour évaluer la gravité de l’hépatite. Elle associe deux chiffres. Le premier, repéré par la lettre A, est échelonné de 0 à 3. Il traduit l’activité de l’hépatite (inflammation et nécrose), et donc son évolutivité. Le second, repéré par la lettre F, caractérise le retentissement fibreux de l’hépatite (les séquelles sur les tissus du foie). Il est gradué de 0 (pas de fibrose) à 4 (présence d’une cirrhose).

Micromole

Unité de mesure de la matière, correspondant à 10-9 moles. Une mole (qui remplace l’ancienne unité de mesure qu’était la molécule-gramme) contient autant d’entités élémentaires qu’il y a d’atomes dans 0,012 Kg de Carbone 12.

Nécrose

Altération d’un tissu consécutif à la mort de ses cellules. Elle est dite focale lorsqu’elle affecte des hépatocytes au contact d’une réaction inflammatoire ; elle est en pont lorsqu’elle affecte toute une rangée d’hépatocytes.

Nodule

Amas de cellules de régénération ne respectant pas l’organisation d’un lobule hépatique sain. L’apparition de nodules est provoquée par la fibrose et se traduit par une cirrhose.

Nucléotide

Constituant de base des acides nucléiques, ADN ou ARN.
Parentéral : Qui traverse la paroi. Une injection sous-cutanée, intraveineuse ou intramusculaire, est parentérale.

PBH (ponction biopsie hépatique)

Cf. Biopsie.

PCR

La Polymerase Chain Reaction est une technique d’amplification génique utilisé pour détecter l’ADN ou l’ARN d’un virus. Plus sensible que la recherche des marqueurs classiques, elle permet de déceler la présence du virus alors que les autres marqueuers sont négatifs, ou encore de mesurer le degré d’infectivité.

Périportal

Situé près de l’espace porte, dans la partie périphérique du lobule hépatique.

Phosphate alcaline

Enzyme dont l’augmentation dans le sang peut traduire une cholestase.

Prévalence

Nombre d’affections dans une population à un moment donné. La prévalence des porteurs d’antigènes d’un virus d’hépatite représente la proportion de personnes atteintes d’une infection aiguë ou chronique ; la prévalence des porteurs d’anticorps inclut également les personnes anciennement infectées et guéries.

Prophylaxie

Ensemble de mesures visant à prévenir une maladie ou à protéger contre cette maladie.

Prothrombine

Facteur de coagulation synthétisé par le foie. La diminution du taux de prothrombine est proportionnelle au degré d’insuffisance hépatocellulaire.

Rejet

Phénomène d’incompatibilité immunitaire, par lequel l’organisme refuse un greffon.

Réplication

Mécanisme d’autoreproduction. La réplication virale est la multiplication du virus.

Résection hépatique

Ablation d’une partie du foie.

Ribavirine

Molécule antivirale à large spectre que l’on commence à utiliser dans le traitement des hépatites chronique C, en association avec l’interféron.

Sclérothérapie

Création d’une sclérose (durcissement des tissus) à visée thérapeutique. La sclérosthérapie des varices oesophagiennes est pratiquée afin de prévenir une hémorragie digestive.

Splénomégalie

Augmentation du volume de la rate.

Stéatorrhée

Excès de graisse dans les matières fécales.

Stéatose hépatique

Accumulation de graisses dans les cellules du foie.

Sténose

Rétrécissement d’un canal (artère, veine….) ou d’un orifice.

Subictère

Cf. Ictère.

Syndrome

Ensemble de symptômes observable dans plusieurs états pathologiques différents.

Temps de Quick

Critère de mesure de la vitesse de coagulation du sang, exprimé en pourcentage d’un temps normal. En cas d’insuffisance hépatocellulaire ou de cholestase, le temps de Quick s ‘allonge.

Thrombose

Formation d’un caillot sanguin.

Transaminases ou aminotransférases

Les transaminases ALAT (ou SGPT) et ASAT (ou SGOT) sont des enzymes contenues en abondance dans le foie. Quand l’hépatocyte est lésé, il libère une partie de son contenu dans le sang, ce qui provoque une augmentation des transaminases, proportionnelle à l’intensité de l’agression. L’élévation des transaminases est importante en cas d’hépatite aiguë (plus de 10 fois la norme), plus modérée en cas d’hépatite chronique (en général, de 2 à 5 fois la norme).

Veine cave

Veine conduisant le sang vers l’oreillette droite du cœur.

Veine porte

Veine conduisant le sang provenant des organes digestifs vers le foie.

Vidarabine

Molécule antivirale dans le traitement des affections chroniques dues au virus B, dont elle bloque la multiplication. L’ARA-A est administrée en perfusion intraveineuse continue ; son dérivé, l’ARA-AMP, peut être administré par voie intramusculaire.

Virémie

Présence d’un virus dans le sang.

VHA

Virus de l’hépatite A.

VHB

Virus de l’hépatite B.

VHC

Virus de l’hépatite C.

VHD

Virus de l’hépatite D.

VHE

Virus de l’hépatite E.

VHG

Virus de l’hépatite G.