HÉPATITES ET CANCER…

On parle souvent des hépatites virales comme une cause possible de cancer. Aujourd’hui, grâce à une publication d’une étude américaine parue dans JAMA ONCOLOGY on peut voir les choses autrement.

L’étude est simple, chez les patients nouvellement diagnostiqués comme porteurs d’un cancer (quel qu’il soit), combien sont porteurs d’une hépatite virale. Elle s’est tenue du mois d’août 2013 au mois de février 2017. 3051 patients nouvellement diagnostiqués porteurs d’un cancer se sont vus proposer un dépistage VHC/VHB/VIH.

Résultats :

  • Hépatite B : 6,5% des malades avaient rencontré le VHB, dont 0,6% étaient porteurs chroniques (ce qui fait bien un sur dix comme on nous l’a appris).
  • Hépatite C : cela représentait 2,4%.
  • VIH : on comptait 1,1%.

Ces proportions sont presque comparables à celles de la population américaine. En revanche, ce qui était intéressant c’est la proportion de personnes qui ne le savaient pas. Pour l’hépatite B 42%, pour le VHC 31%, et pour le VIH 5,9%, ce qui reflète bien le dépistage actuel prédominant sur le VIH puis le VHC et rarement le VHB.

Chose surprenante, pour 20 à 30% des patients il n’y avait pas de risque retrouvé pour expliquer la contamination.

Cette étude est très intéressante même s’il y a probablement un biais pour les cancers du foie (où il doit y avoir une surreprésentation virale).

On a montré qu’en cas d’hépatite B, certaines chimiothérapies pouvaient réactiver la maladie, ce qui nécessitait de nouveau un dépistage de l’hépatite B. Mais aujourd’hui c’est loin d’être systématiquement proposé en France. Ce dépistage permettrait probablement de simplifier le parcours de soins car ces résultats sont similaires à ceux que l’on retrouverait dans notre population en tout cas pour l’insuffisance de dépistage antérieur.

Le message à retenir est sûrement celui du rapport Dhumeaux qui a été repris par l’AFEF : le dépistage est pris en charge à 100 % et c’est au moins une fois au cours de la vie et cela concerne les trois virus VIH/VHB/VHC.

Petit plus de SOS Hépatites : n’oublions pas que tous les porteurs chroniques de l’hépatite B doivent être dépistés de l’hépatite Delta.

#dubruitcontrelhépatitec

Pascal Mélin

Partager l'article

122509

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.