HÉPATITE E ET TRANSFUSION

C’est maintenant certain, l’hépatite E est sur le territoire Français et l’épidémie n’est plus uniquement en Afrique ou en Inde.
La question qui se pose est : Existe-t-il des risques de transmission par transfusion?

On a tous le souvenir du VIH et de l’affaire du sang contaminé, mais aussi l’épidémie de VHC par transfusion avant 1991.

Les trois critères pour qu’une épidémie puisse se propager par transfusion sont :

1/ une maladie indétectable
2/une maladie chronique
3/ une transmission possible par le sang

Nous avons actuellement de nombreuses alertes sur des cas d’hépatite E.
L’hépatite E est très similaire à l’hépatite A.
Elle n’est jamais chronique chez les personnes en bonne santé et passe le plus souvent inaperçue.
Mais comme pour l’hépatite A la transmission par le sang est possible.

Alors la question qui se pose est la suivante : pourquoi le test n’est-il pas systématique chez tous les donneurs de sang?

La réponse des spécialistes nous dit qu’il y a déjà les transaminases faites systématiquement et que si ces dernières sont élevées, le don de sang est refusé.
De plus, le temps pendant lequel une personne a du virus dans le sang est court, il y a donc peu de chance qu’une poche puisse passer … Mais le risque existe, il n’est pas nul !

Et que se passe-t-il si le virus de l’hépatite E est transmis au cours d’une transfusion ? La réponse est simple :
Il donnerait une hépatite E aigüe dont on espère que le malade arriverait à se débarrasser sans l’affaiblir davantage … Comprenez bien ! Cette hépatite pourrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase …

Alors aujourd’hui on découvre au dos des bons de demande de produits sanguins une petite phrase anodine pour signaler que sur demande expresse du prescripteur on peut tester les produits sanguins pour être sûr qu’ils soient négatifs … Preuve que cela peut arriver !

 

La sécurité transfusionnelle est un sujet sensible qui nécessite une transparence totale, en l’occurrence dans ce cas sur la thématique transfusion et hépatite E.

Et puis dernier coup de gueule sur le sujet : on nous dit qu’il n y a pas de vaccin mais on apprend par le canal des militants internationaux qu’un vaccin a fait ses preuves et est actuellement commercialisé en Chine. Mais ce vaccin n’aurait pas encore acquis les normes CE!
Qu’attendons-nous pour l’attribuer ? Il faut rester calme pour être hépatant !

 

 

Pascal Mélin

Partager l'article

116179

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.