LE GENOTYPAGE C’EST VINTAGE !

HEPATITE C : LE GENOTYPAGE C’EST VINTAGE !

Il y a 5 ans, si je vous avais dit : « on va traiter votre hépatite C, mais pour cela on n’aura pas besoin de connaître le génotypage de votre virus », vous m’auriez pris pour un fou !

A cette époque, les stratégies thérapeutiques étaient encore dépendantes du génotypage du virus de l’hépatite C car les traitements antiviraux étaient modulés en fonction du génotype trouvé.

Aujourd’hui, la puissance des nouveaux traitements est telle que l’on peut débuter un traitement indépendamment du génotype, seule l’évaluation de la fibrose reste importante.

Mais les habitudes ont la vie dure et même si cela n’est plus nécessaire, les médecins ont du mal à ne pas prescrire la recherche du génotype. On pourrait même imaginer qu’un jour la Sécurité Sociale ne rembourse plus la réalisation du génotypage.

On a déjà oublié le génotypage de l’IL28B qui avait pourtant le vent en poupe ou bien encore le dosage pharmacologique de la ribavirine, qui participaient à l’époque à l’adaptation de la stratégie thérapeutique !

2018, la guérison virologique est garantie et le traitement est maintenant standardisé.

Alors qui aura le courage de guérir de son virus sans le nommer par son petit nom de génotype ?

En moins de 5 ans on peut passer du statut de fou à celui de génie !

Pascal Mélin

Partager l'article

119688

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.