HÉPATITE B ON DÉPISTE QUOI ?

Est-ce une maladie virale ou une maladie hépatique ? voila une question que l’on a longtemps entendu dans le débat de la prise en charge de l’hépatite C !

Mais voila de nouveau le même débat qui s’invite dans les réflexions sur les états généraux de l’hépatite B.

Un autre débat pourrait être, qu’est-ce qu’un malade ? Est-ce différent d’un porteur de l’hépatite B ?

On est malade du foie mais porteur d’un virus ! Mais alors que dépistons-nous ? Si l’on dépiste les porteurs de l’Antigène HBS (AgHBs) on découvrira des personnes qui ne sont pas  forcément atteintes d’une maladie du foie active, on parle alors de porteur chronique inactif. Mais il peut être toutefois contaminant, donc la maladie se définit-elle par son pouvoir de transmission ou par les dégâts qu’elle fait à l’échelon individuel ?

Si on la définit par rapport à son pouvoir de transmission alors son traitement pourrait en être la vaccination, la protection pourrait-elle être un traitement ?

Dans notre représentation commune de la maladie, celle ci n’existe que lorsqu’il existe un traitement. Alors comment doit-on qualifier les 80% de personnes porteuses de l’AgHBs qui ne nécessitent pas de traitement mais une simple surveillance… Elles ne sont donc pas malades, seules les 20 % de personnes porteuses de l’hépatite B et avec des lésions hépatiques nécessitent un traitement selon les recommandations des société savantes internationales.

Alors la question revient : doit on dépister des porteurs ou des malades, une maladie virale ou une maladie hépatique, le traitement repose-t-il sur des antiviraux ou des vaccins ? 

Et si la réponse était : les deux. Il faut pouvoir mieux expliquer ces deux concepts pour que soignants et malades puissent se comprendre. 

Se mettre d’accord, sur les sujets abordés et leur significations, c’est pouvoir ensuite mieux combattre. Et ce qui est une recommandation ce jour ne sera peut-être plus la même demain.

Pascal Mélin

Partager l'article

124549

Un commentaire sur “HÉPATITE B ON DÉPISTE QUOI ?

  1. Bonjour,

    D’après plusieurs études, 20% environ des porteurs « inactifs » présentent des symptômes de type « fibromyalgie ».
    Sachant que les progrès de la recherche sur les liens entre système immunitaire et la neuro-inflammation pointent aussi l’action de certains virus, peut on encore affirmer avec certitude que les porteurs inactifs ne sont pas du tout malade?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.