DE LA COCAÏNE ? AH OUI !

Les jeunes, ils croient toujours avoir tout inventé… Mais voici une histoire vraie survenue lors de laction dépistage à Nevers Plage. Un vieux monsieur de plus de 70 ans passe devant le stand, relax, en petite tenue, serviette sur l’épaule pour aller vers la plage.

Les trodeurs linterpellent :

« Monsieur, un dépistage de l’hépatite C ? En quelques minutes vous avez la réponse.

Le monsieur : oui, pourquoi pas …j’suis pas pressé! »

Il s’assied à la table de prélèvement et le Trodeur commence son recueil de données : âge, département dhabitation, puis les questions traditionnelles sur les prises de risques.

« Avez-vous déjà au cours de votre vie, ne serait-ce quune fois, pris de la drogue en injection ou même en sniff ? Héroïne, cocaïne ? »

Et la réponse du vieux monsieur ne se fait pas attendre :

« Ah oui, de la cocaïne, mais il y a très longtemps, quand j’étais jeune … si ça avait dû me faire du mal, je le saurais depuis longtemps »

Et c’est-là que ça coince bien sûr !

Car une contamination par le virus de l’hépatite C peut passer inaperçue pendant plus de 40 ans ! Le monsieur se prête alors au dépistage non sans montrer quelques signes dinquiétude qui nous font dire quil a compris les messages sur les modes de contamination et le côté sournois de l’infection

Ce vieux monsieur est négatif en sérologie mais positivement informé et invité à parler dépistage autour de lui. Au moment de partir on linvite à prendre de la documentation et on lui propose des préservatifs.

Il nous regarde en souriant et en les prenant il nous dit : « A mon âge, on n’est pas à l’abri d’une belle surprise ! »

Et oui, il y a chez nos seniors à tête blanche, danciens usagers qui devraient se faire dépister de l’hépatite C, car en guérir cest aussi une belle surprise !

Pascal Mélin

Partager l'article

125577

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.