COVID-19 PERSONNES À RISQUE – SANS OPTION DE TÉLÉTRAVAIL

Vous écouter, vous informer, vous aider, vous soutenir, SOS Hépatites et Maladies du Foie

Conformément aux décisions gouvernementales, les personnes dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie Covid-19, dont les personnes admises en affections de longue durée (ALD) pour MALADIES CHRONIQUES ACTIVES DU FOIE (hépatites virales actives, maladie auto-immune du foie et autres) ET CIRRHOSES , TUMEUR MALIGNE (cancer primitif du foie), ainsi que pour TRANSPLANTATION D’ORGANE, doivent impérativement rester à leur domicile, en arrêt de travail, si aucune solution de télétravail n’est envisageable.

Elles peuvent désormais se connecter directement, sans passer par leur employeur ni par leur médecin traitant, sur le site declare.ameli.fr pour demander à être mises en arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours. Cet accès direct permet de ne pas mobiliser les médecins de ville pour la délivrance de ces arrêts.

Cet arrêt pourra être déclaré rétroactivement à la date du vendredi 13 mars.

Les ALD concernées par le dispositif sont les suivantes :

  • accident vasculaire cérébral invalidant ;
  • insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;
  • artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ;
  • insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ;
  • maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ;
  • déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ;
  • diabète de type 1 et diabète de type 2 ;
  • maladie coronaire ;
  • insuffisance respiratoire chronique grave ;
  • maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé ;
  • mucoviscidose ;
  • néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ;
  • vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique ;
  • polyarthrite rhumatoïde évolutive ;
  • rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ;
  • sclérose en plaques ;
  • spondylarthrite grave ;
  • suites de transplantation d’organe ;
  • tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

Les femmes enceintes dans leur 3e trimestre de grossesse peuvent également établir une demande d’arrêt de travail directement sur le site declare.ameli.fr.

Le champ des personnes concernées a été défini par le Haut Conseil de la santé publique dans un avis rendu le 14 mars 2020. Il s’agit des :

  • personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;
  • personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • personnes atteintes d’insuffisances respiratoires chroniques ;
  • personnes atteintes de mucoviscidose ;
  • personnes atteintes d’insuffisances cardiaques (toutes causes) ;
  • personnes atteintes de maladies des coronaires ;
  • personnes avec antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • personnes souffrant d’hypertension artérielle ;
  • personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • personnes diabétiques insulinodépendantes non équilibrées ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • personnes atteintes d’un cancer sous traitement ;
  • personnes avec une immunodépression :
    • personnes atteintes de pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques,
    • personnes atteintes de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
    • personnes infectées par le VIH ;
  • personnes atteintes de maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

Plus d’informations :

  1. Covid-19 : extension du téléservice declare.ameli aux personnes à risque élevé, version du 17 mars ICI
  2. Avis du Haut Comité de Santé Publique relatif aux personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 du 14 mars 2020, ICI.

Partager l'article

24755