CORINNE

« Faut-il que je me mette à boire pour foutre mon foie en l’air pour qu’enfin on me débarrasse de cette saloperie » 

Bonjour,

Je me présente, je m’appelle Corinne, j’ai 43 ans et je vis avec le VHC depuis 30 ans cette année.

Et oui, j’ai été contaminé à l’âge de 14 ans en 1986 suite à une transfusion lors d’une opération de la scoliose.

Ma contamination post-transfusionnelle a été reconnue en justice après 8 ans de procédure.

Voilà pour l’instant le génotype 1B et mon corps cohabite car mes défenses immunitaires font leur job. Ce qui fait que pour le moment je suis F0.

Mais au quotidien, tout n’est pas rose car pour tenir ma vie professionnelle, je suis obligée de sacrifier ma vie sociale. Je suis très fatigable et très vite et comme je fais 110 km tous les jours pour le boulot il faut que je ménage mes forces.

Par ailleurs, dès que je suis malade, je m’écroule au niveau force.

Je n’ai jamais voulu de l’ancien traitement car le bénéfice risque était à mon désavantage pour 50% de réussite.

Je suis reconnue travailleur handicapé.

Si toutes les personnes qui sont f3-f4 ont été traitées avec les nouvelles molécules, pourquoi ne pas ouvrir plus vite l’accès au F1-F2 et enfin au F0.

Ah oui, c’est vrai nous sommes dans une société mondialisée ou l’argent et le pouvoir sont plus important que des vies humaines.

Aujourd’hui le VHC est un test pour les labos. Si nos gouvernement se laissent faire alors demain et cela a déjà commencé ce sera le cancer, le vih (qd le traitement sera là) etc…

Pauvre tu meurs, Riche tu paies et tu vis. Aujourd’hui la vie humaine a un prix, celui de la grandeur de notre porte-monnaie.

Bref, faut-il que je me mette à boire pour foutre mon foie en l’air pour qu’enfin on me débarrasse de cette saloperie ?

Bonne Journée

Bien cordialement.

Corinne

Partager l'article

110021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.