CONSTANCEPutain de crabe. Je te promets Constance que j’aurais préféré le coller dans une bouillabaisse plutôt que lui te colle dans les étoiles.

Avant toi, il y avait déjà eu Antoine, Alain et maintenant, il y a toi Constance.

Tous, vous étiez guéris de votre hépatite virale, renaissant alors de vos cendres avec encore plus d’envie de mordre dans la vie.

On vous a laissé avec le tabac et on a découvert trop tard que le tabac était plus fort que vous.

Voilà sans doute le message à retenir : « guérir de l’hépatite C, n’est rien si on ne remet pas en cause complètement sa vie, en acceptant de changer ses comportements avec l’alcool ou le tabac »

Constance, tu fais partie à jamais de notre tribu, celle des malades, celle des hépatants, celle des oubliés.

Que de beaux messages les militants t’ont témoigné, regarde….

Annie, Pays de la Loire : « Quelle force ! Quelle battante ! Elle souhaitait organiser le forum depuis des années, nous le porterons tous ensemble pour Constance. Une tendre pensée à Constance, à sa famille, à son fils Julien, ce sont des moments terribles….. Foutu cancer ! »

Josselyne, Rhône-Alpes : « Toutes mes pensées et mon soutien vont à Constance et à sa famille. Une vraie battante qui force l’admiration. »

Marie Laure, PACA : « Notre battante s’est éteinte. Je n’arrive pas à le croire… Je ne trouve pas les mots »

Janine, Rhône-Alpes : « On a beau s’y attendre mais on n’arrive pas à y croire, on espère toujours un miracle mais il n’y en a pas, Constance tu te seras battue jusqu’au bout et nous sommes en admiration devant ton courage. Ce forum que tu voulais faire il se fera avec toi. Tu nous laisse l’image de quelqu’un de
combatif et qui allait aux bouts de ses convictions. Marie-Laure dit que tu t’es éteinte mais pas dans nos cœurs, tu seras toujours là »

La team SOS Hépatites Bourgogne-Franche Comté : « La Bourgogne-Franche Comté s’associe à la douleur de la famille de Constance et de l’AR de PACA. Toutes nos condoléances. SOS Hépatites et ses membres sont tristes de cette mauvaise nouvelle. Toute notre énergie et notre soutien à Constance et sa famille et notre AR PACA »

Mona, PACA : « Elle était entrée hier en soins palliatifs. Nous ne pensions pas que ce serait si rapide. Elle nous a surpris tant de fois, elle était si » battante » que nous la croyions capable de tout, y compris de jouer un tour à la mort. Hélas, il n’en a rien été. »

Khaled, Rhône-Alpes : « À toi ma chère Constante,
Nos chemins ce sont croisés et je suis heureux d’avoir pu te rencontrer. Comme beaucoup l’on dit. Tu es une vrais battante malgré toutes les embuscades que la vie ta réserver. Ta sympathie, ta gentillesse ton franc parler reste et resterons dans mon cœur. Mes pensées vont vers toi et tous tes proches. Je t’embrasse big forté. »

Pascal, Champagne Ardenne : « On a beau savoir que ça va arriver c’est toujours aussi dur. Putain de faucheuse… »

Fabienne, Occitanie : « Quelle triste nouvelle! Je dois dire que je n’ai pas de mots pour exprimer ma douleur. Nous avions si souvent parlé de nous faire une fiesta dans notre ville de cœur!… Cela ne se sera pas fait mais je garde au fond de moi tous ces moments partagés et nos derniers échanges qui restent précieux ! RIP ma Constance et courage à tous »

Annie, Pays de la Loire : « Constance la battante, Constance la guerrière, Constance la joie de vivre. Il n’y a pas de mot pour exprimer ma douleur, repose en paix, tu ne souffres plus, toutes mes sincères condoléances à ta famille, et je te promets ma Constance que nous ferons tout pour que ton forum se réalise, tu l’as tant espéré et voulu. Tu resteras à jamais graver dans nos mémoires. »

Josselyne, Rhône-Alpes : « Tristesse ! Tristesse ! Constance toi la battante, tu nous as quittés après tous ces mois de lutte contre la maladie. Ta force et ton courage forçaient l’admiration. Nous voilà orphelins de ton sourire, de ta joie de vivre. Au moins, maigre consolation, tu ne souffres plus. Toutes nos condoléances à ta famille et à l’AR PACA qui va désormais devoir faire sans toi. »

Laurence, Rhône-Alpes : « Je partage votre tristesse même si je n’ai pas eu la chance de connaître Constance. C’est beaucoup de tendresse que j’envoie à SOS aujourd’hui.
Ainsi que toutes mes condoléances à la famille de Constance et à vous ses proches. »

Juliette, Bourgogne-Franche Comté : « Je ne la connaissais pas mais le peu d’échanges que j’ai eu avec elle étaient d’une grande qualité et me laissait percevoir quelqu’un de généreux, une personne intelligente et raffinée… bye bye ma Constance et pensées à ta famille »

Marie-Jeanne, Alsace Lorraine :
« Courage
  Omniprésence
  Naturel
  Sérieux
  Ténacité
  Amitié
  Notre
  Constance
  Eternelle »

Michel, Bourgogne-Franche Comté : « Quelle merde que la vie. Constance a été une comédienne géniale à qui la maladie a cassé sa vie hors-norme. Elle s’est servie de ses capacités d’improvisation (et dieu seul sait s’il en fallait) pour créer SOS à Marseille. C’était une bonne vivante, dure à cuire, amoureuse de la vie, des bonnes choses de la bouffe et du bon vin clair. Je la vois encore trainant deux gros sacs Tati pleins de docs pour faire une table SOS dans un meeting à Nice organisé par Jean Michel Pawvlotsky où trônait le gratin international de la virologie. Elle était sur le podium avec moi à la demande de Jean-Michel et a raconté la vie des malades simplement. J’avais un peu les jetons sur ce qu’elle allait dire (gros con prétentieux) mais les 600 virologues présents lui ont fait une ovation, j’ai pris une bonne leçon qui m’a fait redescendre. Nous étions les deux seuls malades dans ce congrès et elle assurait avec ses sacs à carreaux comme si une clocharde venait de s’installer dans le symposium. Une heure après elle brillait comme une étoile. Pour des UP à Marseille, elle m’a emmené dans les calanques qu’elle aimait tant. Il m’est arrivé plusieurs fois de passer une soirée avant un CA ou une réunion. On se faisait le petit restau kabyle à Alexandre-Dumas, oui, on picolait un peu. Et puis ? Un jour elle m’a sorti ce trait d’humour génial. On parlait des difficultés pour faire vivre une asso, comment elle galérait à Marseille, comment on était souvent seul et comment elle faisait pour résister. Elle m’a dit : « n’oublie pas mon prénom, je suis constante en tout!  » Mon cœur pleure, je ne t’oublierai jamais! »

Carmen, Alsace Lorraine : « Constance nous a donné une leçon de courage. Elle en avait tellement, que nous n’envisagions pas qu’elle puisse nous quitter. Dans nos cœurs, elle restera. Les bisous ensoleillés me manqueront. Mais avez-vous remarquez, que le soleil qu’elle aimait tant lui a fait honneur pour son départ ! De tout cœur avec sa famille et ses amis dans ces tristes moments. »

Freddy, Nord-Pas-de-Calais : « Toutes mes sincères condoléances à sa famille. »

Constance, tu n’étais pas l’une des nôtres, tu étais nous ! Tu osais dire « je ne comprends pas ». Tu défendais le droit aux soins, l’accès à la guérison, et tu voulais tellement le forum à Marseille ! C’est acté, nous y serons en novembre, nous penserons fort à toi.
Et moi, en hommage à toi j’irai bouffer un crabe pour te venger…
Peu importe où tu es maintenant, donne le bonjour aux copains hépatants et n’oublie pas de faire de la RDR avec les anges.

Pascal Mélin