DEPISTAGE AUX RESTOS DU CŒUR DE SAINT-DIZIER…

 

SE DEPISTER SAVOIR AGIRComme annoncé précédemment (SOS HÉPATITES CHAMPAGNE-ARDENNE PROPOSE LE DÉPISTAGE AUX RESTOS DU CŒUR DE SAINT-DIZIER…, blog du 27 janvier 2017), une action de SOS Hépatites Champagne-Ardenne a consisté à se rendre aux restos du cœur à Saint-Dizier pour proposer la réalisation de dépistage pour l’hépatite B, C et le VIH.

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre des bénéficiaires aux restos pour leur restituer les résultats des tests. Une pauvre dame de plus de 60 ans a pleuré lorsque je lui ai annoncé que ses tests étaient négatifs. Pourquoi ?

Il y a 25 ans des tests de dépistage du VHC avaient été réalisés et étaient positifs. La patiente avait réalisé des contrôles « on m’a dit que tout était bon » mais, au fond d’elle, le doute était toujours là, persuadée qu’il y avait le virus en elle. Elle s’est fait violence pour accepter à nouveau ce test… Test qui est resté négatif…

Je ne suis pas sûr d’avoir été capable de la convaincre et de la rassurer. Quel(s) dégât(s) peut faire un test faussement positif ?

Si d’autres personnes vivent avec au fond de leur tête l’idée qu’elles sont atteintes d’hépatite C mais ne veulent pas en parler, je leur redis : « Aujourd’hui, il y a des traitements qui guérissent. Revenez faire les tests. Le premier droit c’est de savoir ! ».

Pascal Mélin