blog-noel-2016Le foie gras sera sur de nombreuses tables mais il est aussi dans de nombreux ventres.

Le foie est un organe qui est capable de stocker l’énergie pour de faire des réserves et les restituer ensuite en cas de disette.

Mais les excès de nourriture et de calories perturbent ce travail de régulation.

On connaît déjà très bien le caractère dangereux de ces excès sur les artères : Augmentation du cholestérol, artères qui se bouchent, risques cardiovasculaires multiples.

Mais le foie souffre aussi de cette surabondance de malbouffe, trop grasse et trop sucrée…

La première cause de cirrhose aux Etats-Unis aujourd’hui, c’est l’obésité !

Le foie stocke les graisses, c’est sa fonction ! Mais il devient petit à petit très graisseux, c’est ce qu’on appelle la stéatose.

A ce stade, la graisse est encore bien tolérée, le foie est gros et brillant à l’échographie mais les transaminases sont normales.

Ensuite, progressivement, la graisse étouffe le foie provoquant une véritable hépatite, c’est la NASH (Non Alcoholic Steatose-Hepatitis en anglais, stéatose hépatique non alcoolique en français). Si ce déséquilibre persiste, il peut aboutir à une cirrhose !

C’est le même processus pour le foie gras qu’on trouve sur nos tables !

Les animaux ont été sur alimentés pour provoquer une surcharge en graisse du foie transformant ces volatiles en canards hépatants.

Pourtant, il y a différentes qualités de foie gras, et il y a cirrhose et cirrhose.

Comment faire la différence ? Ne pas se faire escroquer ?

Je propose que tous les animaux puissent avoir un fibroscan, ainsi sur l’étiquette de vente on pourrait voir l’élastométrie du foie gras.

Le fibroscan deviendrait alors un véritable Label Rouge.

Un foie gras de 20 kilopascal n’a rien à voir avec un foie gras de 40 kilopascal ?

Noël serait enfin une journée hépatante et pourrait même devenir la Journée mondiale de la NASH !

 

Pascal Mélin