NOUS VOILÀ FIN SEPTEMBRE… COLCHIQUE DANS LES PRÉS…

Nous voilà fin septembre et la tourmente de l’automne s’annonce. Demain aura lieu à Bordeaux le congrès annuel des hépatologues français.
Ce sera les 40 ans de l’AFEF (Association Française pour l’Étude du Foie) qui a donc était créée en 1976. Cette année où il a fait si chaud et si soif…

Le Procarrousel-nl3fesseur Daniel Dhumeau x en fut le premier représentant et il est toujours là avec la deuxième version de son rapport. Elle aurait dû être présentée à l’AFEF, mais le sera avec un peu de retard.

Que de chemin parcouru en 40 ans. On est passé d’une hépatologie contemplative, qui cherchait à mieux connaître et comprendre le fonctionnement du foie (d’où son nom AFEF), à une hépatologie active.

En effet, aujourd’hui il existe des traitements pour guérir, mais l’hépatologie embrasse :
• l’addictologie,
• la vaccinologie,
• la santé publique,
• la médecine interne,
• la cancérologie,
• la virologie,
• la diabétologie,
• la transplantation,
• l’imagerie,
• la nutrition et j’en passe…

Bref, les hépatologues ne se contentent plus de décrire, ils sont devenus de véritables acteurs actifs de santé.
L’équipe de SOS hépatites sera à Bordeaux pour en faire une synthèse qui vous sera présentée via une newsletter exceptionnelle qui sera publiée en fin de semaine (pour découvrir les newsletters en ligne, cliquez ici).

Alors abonnez-vous sur notre site, en plus c’est gratuit ! Cliquez ici

Pourtant, l’activité semble flancher en cet automne 2016 !
En effet si l’on regarde les ventes de traitement contre l’hépatite C, les voyants passent en ce moment au rouge, car il semble bien que le nombre de nouveaux traitements mis en route baisse.
Pour rester dans les objectifs de faire disparaitre l’hépatite C de notre hexagone à l’horizon 2030 (comme le propose le projet NO-HEP), il faut maintenant intensifier le dépistage et élargir l’accès aux soins, en confirmant un véritable traitement universel.

C’était l’engagement qu’avait pris Madame la Ministre de la Santé en mai dernier. L’accès au traitement a été étendu en mai, n’étant plus réservé exclusivement aux malades atteints de formes sévères. Il nous avait été promis l’extension universelle pour septembre…

L’AFEF se terminera le samedi premier octobre, d’ici là les médecins auront fait évoluer leurs stratégies de prise en charge des malades, mais quid des autorisations politiques promises ?

Hépatite, C un traitement pour tous une guérison pour chacun, un exemple en hépatologie.

Pascal Mélin.