GENOTYPE

Ceci est un message d’alerte pour toutes les personnes porteuses d’hépatite C et infectées par un génotype 2.

Si vous êtes porteur d’une infection par un génotype 2, mais déjà guéri, cela ne vous concerne pas.

La rumeur courrait dans les milieux autorisés depuis le dernier congrès d’hépatologie à Barcelone.

En effet, à la grande époque des traitements par l’interféron et la ribavirine, les infections par génotype 2 étaient réputées comme les plus faciles à guérir. Mais même avec les nouveaux traitements, il semble bien y avoir des souches particulièrement résistantes. Les virologues viennent de confirmer que ces souches devaient être considérées comme des génotypes 1B dont elles étaient plus proches que du génotype 2.

Il faut toutefois préciser que si un traitement de type génotype 1B est appliqué, on a alors de très bons résultats. Mais, rassurez-vous, ce type de virus ne représente qu’une minorité dans l’hexagone. De plus, il est techniquement possible de les repérer virologiquement.

Bref, si vous êtes porteur d’un génotype 2, vigilance et parlez-en à votre médecin car, au final vous êtes peut-être du génotype 1B.

Pascal Mélin