TOUS CONCERNES PAR LES HEPATITESLa député canadienne Sylvie Roy est morte à 51 ans d’une hépatite aigue.

À l’heure où l’on voudrait nous faire croire que les hépatites virales ne sévissent que chez les pauvres, voici une triste preuve que tout le monde doit se sentir concerné.

Riche ou pauvre, blanc ou noir, américain ou canadien, nous sommes tous concernés. Dans les milieux précaires, les hépatites virales frappent encore plus, mais cela est loin d’être exclusif.

Le deuxième rappel de ce tragique événement, c’est son caractère aigue. On pense trop souvent que ce sont les hépatites chroniques qui tuent les malades après de nombreuses années, ce qui est vrai. Mais, on oublie trop souvent les hépatites aigues qui peuvent vous emporter très vite. Quelle qu’en soit la cause, on parle alors d’hépatite fulminante. Le foie est alors en super-agression et n’a pas le temps de se régénérer ce qui amène une défaillance des fonctions hépatiques qui peuvent alors entraîner la mort (parfois, on doit avoir recours à des greffes).

Enfin le troisième et dernier message, c’est que certaine hépatite aigue d’origine virale peuvent s’éviter par la simple vaccination (hépatite A/B/D).
Dans le cas de Sylvie Roy même si le secret médical est là, il a été évoqué une contamination virale lors d’un voyage en Afrique…

Elle était hospitalisée depuis juin, et avait bénéficié d’une biopsie hépatique. Ses collaborateurs disaient d’elle « c’est un exemple pour quiconque veut se lancer dans l’arène, c’est quelqu’un qui avait une colonne vertébrale, qui n’avait pas peur d’affronter la tempête, quelqu’un qui s’assumait. »

Madame Roy, vous étiez une grande dame, une hépatante… Merci.

Pascal Mélin