APRES LA JOURNEE DE LA MUSIQUE : LE 22 JUIN LA JOURNEE DE LA VIE…

 

DON d'ORGANES TOUS CONCERNESAujourd’hui 22 juin, c’est la Journée du don d’organes ! Nous ne devons pas oublier que toutes les personnes en état de mort cérébrale sont candidates aux prélèvements d’organes, dans 1/3 des cas la famille s’oppose au prélèvement d’organes. Pourtant l’homme doit prendre conscience qu’il est son propre réservoir de pièces détachées. Mourir en emmenant ses organes avec soi, c’est priver d’autres personnes de pouvoir en bénéficier via la greffe.

En France en 2015, ce sont 5 746 greffes d’organes qui ont été réalisées. Les chiffres progressent mais le nombre de refus reste stable. Il nous faut des 22 juin et des campagnes de communication pour apprendre à dire OUI.

Le Japon n’en a réalisé que 300 alors que 14 000 patients sont en attente. Mais, culturellement au Japon, on ne peut accéder au paradis que si on n’y arrive pas avec tous ses organes. Il faut donc apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge à accepter le concept de greffe. C’est pourquoi, il est proposé aux enfants d’envoyer leur peluche cassée pour qu’elle puisse être greffée à partir d’une autre peluche et après quelques jours d’attente, le facteur ramène la peluche greffée, prête à commencer sa deuxième vie.

Allez découvrir cette deuxième vie des peluches greffées au Japon.

http://positivr.fr/don-donneur-organes-second-life-toys/

Mais, dans d’autres pays comme en Argentine 8 000 personnes attendent une greffe alors que l’on a enregistré uniquement une centaine de donneurs. En 2016, pour sensibiliser la population deux centres de transplantation se sont lancés dans une campagne de communication intitulée « donors cars ». Les taxis se voient offrir le remplacement gratuit d’une pièce de carrosserie défaillante à condition de laisser des couleurs différentes et de parler de greffe à toutes les personnes qui utiliseront leur taxi. On trouvera même sur le siège arrière une tablette où les gens peuvent gratuitement s’inscrire sur la liste des donneurs d’organes potentiels.

http://creapills.com/taxis-greffes-don-organe-20160607

On pourrait aussi évoquer une campagne avec un brin d’humour noir, une agence belge n’hésite pas pour nous obliger à réfléchir.

http://www.danstapub.com/la-campagne-la-plus-dingue-pour-sensibiliser-au-don-dorganes/

Mais moi, j’ai un faible pour celle là :

https://www.youtube.com/watch?v=pyRJWPWkgtY

Alors dites-le, dites OUI.

Pascal Mélin

8 thoughts on “APRES LA JOURNEE DE LA MUSIQUE : LE 22 JUIN LA JOURNEE DE LA VIE…

  1. un de mes petits-fils a bénéficié d’une greffe de moelle osseuse, le donneur était allemand où le don d’organes est dans leur culture, pourquoi ne serait-ce pas possible en France? bougeons nous pour faire changer les choses, savoir que grâce à nous quelqu’un va vivre, c’est gratifiant, non?

  2. On a le droit de donner à un proche si on a eu une hépatite C et qu’elle est maintenant soignée ?

  3. Si on ne peut être donneur une fois guéri du VHC, çà laisse subsister un doute sur la réalité de la guérison. Alors il faut parler franchement et nous dire si on est sûr que le virus a DISPARU ou s’il est seulement neutralisé ?
    on va me parler du « principe de précaution » ….sans que je comprenne exactement ce que çà veut dire,sauf à penser qu’il y a un doute.
    Et au cas où on pourrait être un donneur compatible, vu le manque de donneurs , ne vaudrait il pas mieux transfèrer un organe éventuellement contaminant puisque maintenant on peut guérir l’hépatite ….chez le receveur …vaudrait mieux ce risque pour lui que pas de greffe et une issue fatale , non ?

    Si ce que je dis est idiot merci de m’éclairer !

  4. Barbara, je pense que cette interdiction est due déjà aux préjugés sur cette maladie, au fait qu’elle était mal connue, que certains patients ont été ou sont consommateurs de drogues, à risque pour d’autres pathologies et parfois en mauvaise santé .. Donc au lieu de trier, on vire tout le monde ? Et avec les anciens traitements il me semble qu’on pouvait faire une rechute longtemps après ?

    M’enfin, aujourd’hui, ça n’a plus lieu d’être !
    Surtout que ouais, ça se soigne, et que si on respectait nos droits, une greffe, 3 mois et médicaments et HOP fini !

  5. Personnellement si ma mère a besoin d’un rein plus tard et qu’on me refuse ce don, j’fais un scandale. Héhéhé. è_é

  6. très fine analyse Barbara
    oui aujourd’hui en suisse on peut prendre les organes dune personne guéris d’une hépatite C pour faire une greffe . C’est la prochaine étape a laquelle nous devons nous attaquer . Que cela vienne d’un donneur vivant ou d’un dons d’organe post mortem la guérison d’une hépatite C ne doit plus être une cause d’exclusion .
    pascal

Comments are closed.