LE SIGNE DU GLACON ….

 

Le signe  du glaçon vous connaissez ? Vous vous attendiez à ce que j’évoque la journée nationale de lutte contre les hépatites virales du 25 mai ? Ou bien encore le cout ou l’accès au traitement ? Et bien non ! Parlons des glaçons avant la pleine saison des barbecues et des apéros entre amis.

Le mois de mai, c’est dans les services hospitaliers, l’arrivée des nouveaux internes et donc la formation au lit du malade. J’arrivais dans la chambre d’un malade accompagné du nouvel interne du service. Le patient est atteint d’une cirrhose grave en stade de décompensation. Son ventre est bombé, plein d’ascite, toute cette eau dans son abdomen l’empêche de bouger et de respirer je prends donc la décision de le ponctionner pour le soulager. Avant je l’examine et j’appelle l’interne en lui disant : « vient regarde il y a un signe du glaçon franc »

Je vous explique. Lorsqu’un glaçon est dans un verre, si vous donnez une impulsion verticale vers le bas sur le glaçon celui-ci disparait dans l’eau avant de remonter et de revenir brutalement en contact avec  votre doigt. Voilà c’est ça le signe du glaçon. Quand un foie baigne dans de l’ascite  et que le patient est couché, on peut palper le foie et lui donner une pichenette vers le bas, le foie vas alors  disparaitre dans le liquide puis revenir heurter vos doigts, c’est le signe du glaçon. Le patient écoutait très intéressé les explications que je donnais à l’interne du service. Il a alors eu ce mot : « si j’ai bien compris vous allez m’enlevez le liquide et laisser les glaçons, c’est comme moi je laissais les glaçons… »

Je me suis assis au bord de son lit et nous avons à  nouveau eu une conversation sur  l’état de son foie.

Dans sept jours nous serons au ministère de la santé pour la journée nationale de lutte contre les hépatites virales tandis que d’autre  seront sur le terrain pour appeler au dépistage, à l’accès aux soins, à la vaccination…Mais moi je penserai a ce malade avec le signe du glaçon…

Pascal Mélin