ON A FAIT DES GREFFES D’ORGANES ENTRE PATIENTS VIH…

Un patient VIH jusqu’alors ne pouvait pas être donneur d’organes. C’est maintenant chose faite.

La suisse autorisait depuis 2007 la transplantation d’organe entre séropositifs. Mais il aura fallu attendre 8 ans pour que les médecins suisses osent tenter l’aventure. Le donneur VIH positif depuis 1989 était en état de mort cérébrale, mais sa maladie VIH était sous contrôle. Le receveur était en attente d’une transplantation hépatique et séropositif VIH depuis 1987. L’aventure a débuté il y a 6 mois et a été rendue publique le 25 avril dernier dans la revue American journal of transplantation. Dans les jours qui ont suivi la greffe il a fallu trouver un traitement actif commun aux deux souches virales VIH et compatible avec les traitements anti-rejets. Cette première mondiale est certes symbolique mais elle nous laisse imaginer la fin d’une discrimination même si on n’imagine pas encore un organe de patient VIH à un patient séronégatif.

Le 30 mars dernier aux Etats-Unis une première identique a été réalisée à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore. Une patiente VIH positif sous traitement était en état de mort cérébrale. Le prélèvement d’organes a permis une transplantation de foie et de rein à deux autres patients VIH. Des transplantations de rein avaient déjà eu lieu dans les mêmes conditions en Afrique du Sud en 2015.

En 2013 la loi américaine a promulgué le programme HOPE (ce qui signifie espoir) HIV Organ Policy Equity act. Actuellement un tel projet n’est pas possible en France, les patients VIH en attente de greffe doivent recevoir un organe séronégatif. Mais les associations de patients réclament une évolution  des critères d’attribution des greffons. Pourtant depuis 5 ans, il existe des dérogations ainsi une personne guérie de l’hépatite C peut devenir donneur d’organes pour un patient porteur chronique d’hépatite C. Et pour l’hépatite B on fait quoi ?

Les mentalités évoluent, et les possibilités techniques viennent organiser les solidarités de façons différentes.

SOS hépatites se joint aux autres associations de malades pour demander de telles expérimentations en France…

Pascal Mélin

3 thoughts on “ON A FAIT DES GREFFES D’ORGANES ENTRE PATIENTS VIH…

  1. Je ne vois pas le problème du moment que c’est médicalement raisonné et réalisable. Il faudrait que les gens arrêtent de psychoter et fassent tomber les tabous de nos jours totalement inappropriés.

Comments are closed.