Premier décembre 2015, la journée mondiale de lutte contre le SIDA.

Pour la première fois cette année le droit de manifestation et de rassemblement est interdit en raison de l’état d’urgence.

Pour autant les marchés de noël ont été autorisés et maintenus. L’économie devrait donc  passer outre la sécurité. Comment faire entendre notre voix pendant ce premier décembre ? Si nous devons faire flotter le ruban rouge qui est le symbole du SIDA, je vous propose de vous rendre sur un marché de noël et de demander à chaque chalet d’arborer un ruban rouge. Nous transformerons ainsi les marchés de noël en manifestation géante de lutte contre le SIDA.

Le Ruban Rouge est le signe infini coupé en deux comme pour symboliser la fracture du futur. Ce signe a été inventé par un groupe d’artistes américains (Visual Aids Artists Caucus) et du peintre new-yorkais Frank Moore. Plus que jamais on voudrait le porter verticalement pour y voir la lettre V comme Victoire ou comme Valeur. Car  aujourd’hui nous sommes en panne de Valeurs et d’espoir. Depuis plusieurs années le nombre annuel de nouvelles contaminations stagne et en 2014 ce sont encore 6600 personnes qui ont découvert leur contamination (données InVS). On ne peut se contenter de ces chiffres et il faut maintenant trouver un nouveau souffle en termes de prévention et de communication.

ON NOUS EMPECHE DE MARCHER MAIS CA NE NOUS EMPECHERA PAS D’AVANCER.

Plus que jamais nous devons en parler différemment, faire notre marché aux idées. Bien sûr  nous n’attendons pas tout de l’Etat mais l’Etat doit nous entendre, et particulièrement dans ces moments troubles ou l’on tente de réinventer la solidarité. Nous ne devons pas oublier qu’en France la première solidarité est celle de la population avec les malades. La qualité de notre système de santé témoigne de cette valeur fondamentale.Alors pour le premier décembre je veux me faire un Ruban De Rouge (trop drôle ça fait RDR) car il nous faut Savoir Inventer une Démocratie Accueillante. C’est ça aussi le SIDA.

Pascal Mélin