IL N’Y AURA PLUS DE MALADES PORTEURS D’HEPATITE C EN 2025…

C’est le pari un peu fou que nous avons entendu ce 2 juin lors de la Journée Nationale de lutte contre les Hépatites virales.

Nous avons les outils, mais il ne faut pas perdre de temps car il ne reste que 10 ans pour être le premier pays au monde à avoir éradiqué le virus de l’hépatite C. Les traitements sont là, efficaces et bien tolérés ainsi que le dépistage qui est bien pris en charge. Que nous manque-t-il ? Peut-être simplement de la cohérence entre dépistage et traitement, et adapter le dépistage à l’épidémie résiduelle. Je souhaite évoquer les TROD (Test Rapides d’Orientation Diagnostique), alors que sur le modèle du VIH nous demandions le développement des TROD VHC  depuis 5 ans et que nous espérions enfin les avoir à disposition et validés d’ici quelques mois. Mais c’était sans compter sur les lobbyings qui ont interpellé le Conseil d’Etat qui a suspendu le développement des TROD pour vice de procédure. Nous voici de nouveau à la case départ et, si tout va bien maintenant, on parle des TROD au mieux pour début 2016.

C’est pourtant un outil indispensable pour généraliser le dépistage, surtout auprès des populations les plus vulnérables.

Mais pour éradiquer l’hépatite C d’ici 2025 il faut chaque jour  guérir 40 patients et donc mettre en place autant de traitements chaque jour.

Mais pour aller au-devant des populations les plus vulnérables, nous avons besoin d’un dispositif humain, thérapeutique et de dépistage complet.

 

Pascal Mélin