Archives Mensuelles: avril 2015

SOS hépatites sera la seule association à fêter les 40 ans du vaccin contre l’hépatite B & à rendre hommage à son découvreur : le Pr Philippe Maupas.

Monsieur le Président vous vous êtes trompé… Le vaccin contre l’hépatite B, premier vaccin contre le cancer. Lors de la présentation du troisième plan cancer, mardi 4 février 2014, François Hollande déclarait devant la presse : « Le cancer du col de l’utérus est le seul – je dis bien le seul – pour lequel il existe un vaccin, et pourtant, en France, ce vaccin n’est administré qu’à 30 % des jeunes filles. C’est une source nouvelle d’inégalités. Certes, je connais les réserves que suscitent des campagnes mal conçues de vaccination mais ce vaccin a fait la preuve de son efficacité. Aussi, d’ici cinq ans, nous doublerons la couverture vaccinale contre le cancer du col de l’utérus, ce qui permettra son éradication à terme ». Cette déclaration a été passée sous silence. Les vaccins contre le papillomavirus sont certes efficaces et protègent contre le cancer du col de l’utérus, qui est le plus souvent induit par ces virus. Cependant, le premier vaccin qui permet de protéger contre un cancer, le cancer du foie, est celui contre le virus de l’hépatite B. De surcroit, il s’agit d’une découverte française du Professeur Philippe Maupas, virologue, en 1976. Il y a donc presque 40 ans que nous avons un vaccin […]

PREVENTION ALCOOL. IL Y A ENCORE DES PROGRES A FAIRE…

L’alcool fait de plus en plus de ravage depuis la deuxième guerre mondiale. Pourtant tous les élèves reçoivent pendant leur scolarité une information sur le risque alcool. C’est ce que ma fille de 15 ans vient de vivre dans son collège. Une séance  de prévention lui a été proposée. Et comme toutes les équipes de prévention, elles cherchent comment capter l’attention des adolescents et comment faire passer au mieux les messages de prévention. Le dernier outil utilisé consiste en des lunettes déformantes  qui sont censées retracer la vision perçue lorsqu’on est en état d’imprégnation alcoolique. De retour de l’école ma fille m’a appelée pour me demander si c’était bien comme ça qu’on voyait le monde quand on avait bu. Depuis elle souhaite expérimenter une ivresse pour confirmer ou infirmer ce qu’on lui a dit. Une telle action est-elle réellement une action de prévention ? Nous devons mettre en place des programmes de réduction des risques alcool mais il y a encore du chemin… Pascal Mélin

L’HEPATITE B EST LA MALADIE SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE LA PLUS REPANDUE AU MONDE.

  Tout étre humain devrait étre vacciné avant son entré en sexualité et donc avant de s’exposer a ce virus 100 fois plus contagieux et transmissible que le VIH. SOS Hépatites le rappelle avec une affiche « Contre l’hépatite B, y a pas de plan B : vaccinez-vous ! » Une bonne raison de se dépister ? Si votre enfant a par contre été vacciné contre l’hépatite B, l’adolescence est le bon moment pour refaire le point sur les IST (infection sexuellement transmissible) en favorisant le débat avec un médecin par exemple ou en lui donnant des documents compréhensibles et adaptés à son âge, sans l’effrayer non plus. Il sera alors intéressant de faire contrôler par une simple prise de sang que le vaccin est efficace et protecteur. En cas de réponse négative le médecin pourra alors reprendre une nouvelle séance de vaccination. Attention il n’y a rien de pire de se croire protégé alors que l’on ne l’est pas ! Hépatite B : s’informer c’est déjà se protéger, se vacciner c’est la sécurité. Pascal Mélin     LES PROGRAMMES DE VACCINATION EN AFRIQUE […]

Pour cette semaine mondiale de la vaccination, je vous propose de nous intéresser aux nourrissons car ce sont eux qui ont le plus de bénéfices à tirer de la vaccination.

  Une bonne raison de se vacciner ? Une bonne raison de se faire vacciner lorsqu’on est nourrisson ? La réponse nous est apportée par les immunologistes. En effet c’est chez le jeune enfant que les bénéfices immunitaires sont les meilleurs et les plus durables.Car à partir de 25 ans notre immunité baisse inexorablement pour être immunologiquement considéré comme un vieillard à partir de 35 ans. Le vaccin contre l’hépatite B n’est pas obligatoire mais recommandé. Contrairement aux autres vaccins qui concernent des maladies que l’on peut attraper à tout âge, il est parfois difficile de prendre la décision de vacciner son bébé alors que les principaux facteurs de contamination se situent au-delà de l’adolescence, mais comme une de nos affiches le rappelait « le B -A- BA c’est de vacciner bébé contre l’hépatite B » Une bonne raison de se dépister ? Lorsque l’on est une maman enceinte la plupart des pays développés rend obligatoire le dépistage de l’hépatite B en cours de grossesse pourquoi ? […]

L’Association SOS hépatites Champagne Ardenne organise sa Journée Nationale des Hépatites le 2 juin.

L’inscription à la journée est gratuite . Si vous le souhaitez, vous pouvez vous restaurer sur place en nous l’indiquant avant le 11 mai (pour la réservation des repas), celui-ci est au prix de 15`€. Accès au programme du 2 juin 2015 & au bulletin d’inscription: Cliquez sur ce lien Pour tous renseignements complémentaires: Melle Nathalie MASCETTI Assistante de Direction SOS Hépatites Champagne Ardenne 5 bis impasse Louis Gabriel Croison 08000 CHARLEVILLE-MEZIERES 03 24 26 68 95            

Pour conclure ce 50 ème congrès de l’EASL, je vous propose de lire ou de relire l’éditorial de Philippe Sogni dans La Lettre l’Hépatogastroentérologue. Merci Philippe.

« Priority Policy » ou l’art politique de ne rien faire Par Philippe SOGNI (e-journal du 26 Avril 2015, La Lettre de l’Hépatogastroentérologue) Mettre des priorités en politique est nécessaire mais ces priorités doivent être dictées par l’intérêt général et ne doivent pas conduire à la négligence du reste. Dans ce dernier cas, on est dans le général, le court terme et l’individualisme que l’on reproche tant à nos civilisations modernes. Il n’est qu’à voir les boat-people méditerranéens sombrant avec leur « cargaison » pour mesurer la distance (le recul) que nous avons accomplie entre l’accueil des boat-people vietnamiens en 1979 et les non-décisions européennes et françaises de ces derniers jours. Bien sûr, il n’y a plus Jean-Paul Sartre et Raymond Aron se réconciliant sur le perron de l’Elysée pour plaider cette cause. Bien sûr, l’Europe n’est plus celle des Trente Glorieuses, encore auréolée de la réconciliation franco-allemande et aveuglée par la société de consommation. Bien sûr, le budget de la France n’est plus ce qu’il était. Bien sûr, le Moyen-Orient est un bourbier dangereux. Bien sûr tout se discute à Bruxelles où l’on parle de « Priority Policy » et de budget, plutôt que d’Europe. Bien sûr que les prises de décisions s’y […]

N’OUBLIEZ PAS LE CANCER DU FOIE…

  A l’avis de tous, l’hépatocarcinome (CHC ou cancer du foie) était le grand absent de ce 50ème congrès de l’EASL. L’effroyable réputation de ce cancer n’est plus à faire, pourtant dépisté à temps, peu ou pas symptomatique, son pronostic n’est pas si sombre. Mais pour intervenir le plus tôt possible, encore faut-il avoir posé le diagnostic de cirrhose du foie car plus de 3 cancers du foie sur 4 surviennent sur un foie préalablement cirrhotique. Mais pourquoi cet essoufflement de communication à l’EASL, la recherche est-elle en panne ? Les hépatologues sont-ils attirés par l’appel des chimères de la réussite des traitements de l’hépatite C ? On ose espérer que cette attirance n’est pas que financière. On espère aussi que l’espoir de guérison la plus large possible de tous les malades porteurs d’hépatite C n’amène pas à croire que le CHC va disparaitre. La recherche contre le cancer du foie doit se poursuivre et s’intensifier car il restera dans le TOP 10 des cancers sur la planète dans les 20 ans à venir. La possibilité de guérir l’hépatite n’aura d’impact sur le nombre de cancers du foie que dans les pays riches et pas avant plusieurs années … Plus que jamais nous […]

LA FRANCE VA-T-ELLE RESTER DANS L’EUROPE ?

C’est la question qui se pose aujourd’hui à Vienne autour du 50 ème congrès de l’EASL. En effet, les experts européens de l’EASL se sont concertés et viennent, en parallèle du congrès, de présenter leurs recommandations pour le traitement et la prise en charge des personnes infectées par le virus de l’hépatite C en 2015. Le 29 mai prochain, le même événement se déroulera en France sous l’égide de l’AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie), les experts français présenteront leurs propres recommandations. Alors, les propositions françaises seront-elles congruentes aux européennes ? Nous allons analyser de très près les textes et nous tiendrons compte des propositions européennes mais également de toutes les conclusions que nous avons fait remonter lors de notre dernier forum : « Des attentes des soignants aux besoins des malades ». Vous trouverez ci-dessous le lien pour obtenir ces recommandations européennes. Pascal Mélin http://www.easl.eu/      

Elle était vaccinée mais pas protégée…

Ce titre est provocateur pendant la semaine de la vaccination, mais il correspond à une réalité. J’ai pu rencontrer il y a deux ans une aide-soignante dans le cadre des  consultations post- accident de travail. En effet, comme tous les soignants, elle avait au début de ses études, bénéficié d’une vaccination systématique contre l’hépatite B. Mais lors d’une piqure accidentelle avec le sang d’un malade, elle bénéficie d’un bilan de dépistage VIH/VHC et le contrôle de la protection contre l’hépatite B. Et surprise, on découvre qu’elle n’est pas protégée contre le VHB car elle n’a pas d’anticorps protecteurs. Le protocole professionnel prévoit que l’on refasse une nouvelle séance de vaccination, ou des injections, ou des injections de rappel si le taux d’anticorps n’est pas suffisant. Avant de reprendre la vaccination, on décide d’approfondir le bilan et là, on découvre que la patiente est porteuse chronique d’une hépatite B. Comment en est-on arrivé là ? Deux hypothèses sont possibles. 1. La patiente fait partie des rares patients chez qui le vaccin n’a pas été efficace et elle a été malheureusement contaminée et n’a pas guérit spontanément pour devenir porteuse chronique. 2. Lors de sa vaccination, la patiente était déjà porteuse de l’hépatite B de façon chronique, […]

VACCIN CONTRE L’HEPATITE B. Du journalisme à la propagande de désinformation…

  Inacceptable dans le cadre de la Semaine de vaccination européenne. Nous ne pouvons pas nous taire. Les citoyens et encore plus les malades ont le droit à une information claire, loyale, compréhensible et accessible. Les journalistes devraient avoir le même souci que les soignants. Mais voici encore un exemple où il est plus vendeur de faire du sensationnalisme plutôt que de l’information après un travail de recherche et d’investigation. Cet article est d’autant plus inacceptable qu’il est sensé s’inscrire dans le cadre de la semaine européenne. Ce scandale nous a été révélé par Stéphane Vice-Président de SOS Hépatites Fédération et Président de SOS Hépatites Guadeloupe. La Guadeloupe est le département de France qui compte le plus de porteurs du virus de l’hépatite B, la densité y est 3 fois plus importante qu’en France métropolitaine. A l’heure où le Ministre de la Santé se félicite de la mise au point prochaine d’un vaccin contre la Dengue en particulier pour les DROM-TOM (en séance plénière à l’Assemblée), à quoi sert de développer un vaccin alors que la défiance contre les vaccins est de plus en plus importante. Oui la prévention est […]

PANDEMIC : SI VOUS ETIEZ UN VIRUS ?

  Vous ne connaissez pas ce jeu ? Pourtant il existe en plusieurs versions et pandemic est téléchargeable. Vous pouvez être un virus une bactérie ou un parasite. Le principe est simple, il faut infecter et tuer tout le monde sur la planète, mais bien sûr les humains vont résister. Au cours du jeu, vous allez pouvoir muter pour devenir résistant aux traitements, vous pourrez acquérir le pouvoir d’une transmission sexuelle ou bien encore augmenter votre caractère infectieux par le développement de transmission aérienne. Vous pourrez également ralentir le développement de tests de dépistage ou augmenter votre pouvoir mortel. Il faut se répandre et devenir nocif  rapidement, avant que des mesures exceptionnelles soient prises, fermeture des aéroports, protection individuelle et collective. Et savez-vous ? la pire chose qu’il vous faudra craindre quand vous serez un virus ? Vous devrez empêcher les humains de  développer un vaccin… Comment devons-nous voir ce jeu ? Une façon pédagogique et ludique de faire comprendre à nos têtes blondes comment se transmet un virus permettant à une épidémie de ravager la planète. Soyons positif, l’arme suprême contre le virus est le développement d’un vaccin. Pandémic, un jeu pour nos enfants qui […]

« Dis maman, c’est quoi un partenaire sexuel multiple ? C’est un monsieur avec plusieurs zizis ? »

  La question est embarrassante vous en conviendrez ? Elle a dérangé tout autant l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La définition n’est pas simple car en fonction des cultures, des traditions, où d’un pays à l’autre nous pouvons en avoir plusieurs lectures. Que penser des pays où la polygamie est reconnue ? Y a-t-il une différence entre avoir un seul partenaire régulier mais plusieurs histoires de couple par an ou avoir en même temps deux partenaires sexuels ? A moins que la multiplicité ne se résume à ceux qui ont des rapports sexuels à plus de deux personnes en même temps? Difficile donc, souvent nous nous considérons comme normal et ce sont les autres qui sont dans le risque et l’anormalité. La définition minimale reconnue consiste à vous reconnaitre comme partenaire sexuel multiple à partir du deuxième partenaire  au cours de la vie … Une bonne raison de se vacciner ? Ce nourrisson que vous tenez dans vos bras, qui peut prédire de sa sexualité future, et pourquoi faudrait-il le juger par avance ? S’il y avait un vaccin contre le SIDA hésiteriez-vous un instant ? Il aura assez de choses contre lesquelles il devra se défendre à l’âge adulte […]