JOURNEE MONDIALE DES MIGRANTS

 

 

mig 55

C’est le 18 décembre que se tiendra la journée internationale des migrants. SOS hépatites s’associe à sa façon  à cette journée, et rappelle en  cette occasion son partenariat engagé depuis plusieurs années au côté du COMEDE (comité médical pour les exilés). Ainsi, dans le rapport annuel du COMEDE, on apprend que les maladies du foie sont dans le trio de tête des pathologies les plus fréquemment rencontrées chez les migrants, et les maladies virales y sont pour beaucoup.

Il est deux points sur lesquels il faut être vigilant. Premièrement toutes les grandes épidémies sont un facteur de migration de population, qui est alors  apeurée et qui n’a comme seul moyen de réponse que la fuite favorisant ainsi la dissémination d’une épidémie. C’est ce que nous voyons aujourd’hui avec le virus Ébola. Les  autorités sanitaires locales ont beaucoup de mal à circonscrire les foyers infectieux en isolant les populations pour les mettre en quarantaine. Les recommandations des épidémiologistes internationaux ne sont  pas toujours compatibles avec les mouvements de panique d’une population.

Le deuxième point est que de tout temps, les flux migratoires ont été associés aux diffusions des épidémies. Lors de la découverte de l’Amérique du Sud, les conquistadors ont amené la variole qui a fait des ravages dans les populations locales mais ils en ont ramené sur le vieux continent la syphilis. On peut aussi ce souvenir des grandes épidémies de pestes qui était transmise via les flux de bateaux dans les villes  portuaires.  A cette époque une épidémie de peste mettait plusieurs années à faire le tour du bassin méditerranéen mais maintenant  mêmes les moustiques prennent l’avion ou les larves le bateau et les épidémies se propagent très vite. Mais faut-il en avoir peur, devons-nous stigmatiser les migrants comme des vecteurs d’infection ? Surement pas ! Les migrants ont des droits, c’est ce qu’a rappeler l’ONU (Organisation des Nations Unies) le 18 décembre 1990 par la rédaction d’une convention internationale sur le droit des migrants, qui à ce jour, 24 ans après n’a toujours pas été ratifiée par la France ni d’ailleurs par de nombreux pays développés. C’est pour rappeler l’échec de cette convention qu’il y a 4 ans l’ONU a déclaré le 18 décembre comme la journée internationale des migrants . L’Europe accueille 15 millions de migrants  sur les 175 que l’on dénombre chaque année dans le monde. L’Union européenne offre la libre circulation aux citoyens des Etats membres tout en durcissant, pour les autres, les règles de l’asile et du séjour ; le principe de non-discrimination inscrit dans le traité d’Amsterdam a pourtant exclu la discrimination fondée sur la nationalité. Il est  de notre devoir d’accueillir l’étranger, le différent, l’autre, et d’apprendre à faire de ces différences des nouvelles richesses, cela commence souvent par notre voisin, un porteur de handicap ou un malade atteint d’hépatite.

Il est une idée à laquelle il faut tordre le cou c’est la rumeur selon laquelle il existerait une émigration sanitaire. C’est-à-dire que certains pensent que des malades quittent leur pays et immigrent dans des pays riches pour accéder à des soins .Mais c’est là un fantasme de pays riche,  car la plus part des migrants ne se savent pas porteurs d’une maladie quand il quittent leur pays. Le plus souvent ils se découvrent malades lors d’un dépistage et d’une prise en soins dans un autre pays. A l’heure ou l’aide médicale  d’état (AME°) est remise  en cause pour soigner des migrants atteints de maladie comme les hépatites, il est important de rappeler que la maladie n’est qu’exceptionnellement la cause de migration. Pourquoi ne peut-on pas avoir le chiffre exacte des personnes de nationalité étrangère qui viennent se faire soigner en France en payant cash leur soins, faisant par la même du sanitaire une source de richesse ?  Partager les connaissances, les vaccins et permettre l’accès aux soins du plus grand nombre ce sont là les fondements de SOS hépatites  qui s’associe donc à cette journée, mais en parlera-t-on ? La France préfèrera surement fêter le 20 décembre qui est la date anniversaire  du vote de sa loi contre l’esclavage, à quand une loi contre la misère ? Si tout cela vous énerve il vous restera la journée mondiale de l’orgasme le 21 décembre…Mais chut ! C’est la trêve des confiseurs ne parlons pas de ce qui fâche.

Pascal Mélin

Pour en savoir plus :

http://www.un.org/fr/events/migrantsday/

http://www.comede.org

One thought on “JOURNEE MONDIALE DES MIGRANTS

Comments are closed.