Hépatite fulminante, vous connaissez?

En cas d’hépatite aigüe, l’atteinte hépatique est tellement violente et sidérante que le foie n’a plus le minimum de cellules en état d’assurer les fonctions vitales minimales. Le patient entre alors dans le coma et peux décéder. La seule façon de sauver les patients était jusqu’alors de les surveiller en service de réanimation spécialisé. Et, en cas d’aggravation, il fallait envisager une greffe hépatique.

Mais aujourd’hui, une nouvelle molécule qui se nomme ALF 5757 et qui sera administrée aux patients en stade d’hépatite fulminante pourrait permettre, dans bon nombre de cas, d’éviter une greffe de sauvetage.

L’ALF 5757 est un puissant antioxydant qui permet de protéger les cellules hépatiques. A l’heure où l’on manque de greffon hépatique, tout progrès visant à éviter des transplantations de sauvetage est une avancée à suivre…

Pascal Mélin