Sofosbuvir de Gilead: l’annonce des taux SVR12 de trois études

Sur le site de BFM TV, on pouvait lire hier (19/12/2013), une actualité économique avec le titre suivant:

« Gilead annonce les taux SVR12 de trois études de phase 3 évaluant une combinaison à dose fixe à prise unique quotidienne de sofosbuvir et de lédipasvir chez des patients souffrant d’une hépatite C de génotype 1 »

Ainsi, dans cette article (une traduction d’un communiqué de Gilead), on apprend les résultats provisoires de trois essais cliniques, avec sofosbuvir, après 12 semaines.

Retrouvez ci-dessous, le lien vers l’article qui nous détailles ces études et les résultats:
http://www.bfmtv.com/economie/gilead-annonce-taux-svr12-trois-etudes-phase-3-evaluant-une-combinaison-a-dose-fixe-a-prise-unique-quotidienne-sofosbuvir-ledipasvir-chez-patients-souffrant-d-and-8217-une-hepatite-c-genotype-1-671116.html

Promotion de la santé: Une cause publique

La prévention rime maintenant avec précarité. Pourtant, la France aurait les moyens d’offrir une politique de promotion de la santé digne de ce nom. Elle pourrait même élargir notre système de santé hospitalo-centré en abordant une approche multisectorielle et en impliquant la population et les associations qui agissent sur le terrain.

Ci-dessous, un communiqué du Collectif inter-associatif sur la santé (CISS) qui expose la situation:

131220_CP_PromotionSanteCausePublique

Les hépatites victimes aussi de discrimination

Hey, Pam, voici une suggestion. Prenez votre million et donnez-le à l’éducation pour la prévention des infections transmissibles sexuellement. Une bonne autopromotion.

Ainsi s’exprimait sur les médias sociaux, Gerry Byrne, député libéral fédéral de Terre-Neuve-et-Labrador, au Canada. Ces propos visait Pamela Anderson, célèbre actrice, connue et reconnue pour son rôle dans alerte à Malibu, série américaine diffusée en France pendant plusieurs années.
Pamela Anderson a découvert sa séropositivité au VHC il y a 10 ans. En tenant de tels propos, ce n’est pas elle seule qu’il a touché, mais tous les Hépatants, qui comme elle, ont eu à faire face à de propos aussi blessants.

Ci-dessous, le lien vers l’article, sur le site d’information canadien, 98,5 fm :
http://www.985fm.ca/national/nouvelles/phoques-le-depute-gerry-byrne-s-excuse-pour-ses-c-289201.html

Mes belles rencontres à Madagascar

Une action TROD et vaccination contre l’hépatite B comme celle que nous avons mené avec l’équipe d’Amsolid, est forcément enrichissante. Nous avons partagé et fait converger les points de vue de nos deux associations.

Mais à titre personnel, j’ai pu faire de belles rencontres dont je voudrais vous parler…

La première fut celle du Docteur Rami, médecin travaillant pour le groupe Sanofi-Pasteur. Etant malgache, elle a permis à l’équipe d’Amsolid sud de se faire ouvrir certaines portes. Elle s’est investie professionnellement et personnellement dans ce projet. Elle fait partie de ces médecins pour qui travail et militantisme ne sont jamais très éloignés lorsqu’ on choisi de travailler à Madagascar…

La deuxième belle rencontre est celle de madame pic-pic alias Monique, la présidente de l’association Amsolid sud et ancienne directrice retraitée du collège 67 hectares. Madame pic-pic était la véritable Whoopie Goldberg de notre programme. Elle n’hésitait pas à singer, grimacer et traduire les messages donnés aux élèves pour être sûr de l’appropriation des messages.

La troisième belle rencontre qu’il m’a été donné de faire à Madagascar est due à la magie des médias. En effet, une telle expérience avait intéressé le journal télévisé national, qui était donc venu filmer au sein du collège 67 hectares. Le lendemain, ayant vu ce reportage, un jeune étudiant se présentait. Il était à la faculté de géographie de Madagascar et se spécialisait dans la géographie de la santé. A ce titre, il avait entrepris un travail de recherches sur la capitale Antananarivo visant à démontrer que le taux d’hépatite B chronique variait d’un quartier à l’autre, mais qu’il était surtout lié aux conditions socio-économiques du quartier. Quel beau projet !

Nous nous retrouvions au cœur du problème et du lien entre les hépatites et la géographie avec un grand G.
SOS hépatites ne peut que soutenir une telle réflexion et aider à faire entendre la voix de ceux qui pensent autrement et qui deviennent des citoyens-chercheurs d’autres sens. Avec nos faibles moyens nous tenterons d’aider et de suivre ces belles rencontres.

Pascal Mélin

Heureux qui communique

L’action dépistage par TROD et vaccination contre l’hépatite B au collège 67 hectares est un micro projet. SOS hépatites et Amsolid en sont conscients. Mais la goutte d’eau voudrait attirer la rivière sur son chemin. Pour cela, nous devons communiquer le plus largement possible.

A l’échelon de Madagascar, ce ne sont pas moins de 6 publications que l’on a pu retrouver dans la presse papier, dont certaines reprisent et diffusées sur le site de Sos hépatites. Quatre reportages télévisés ont été réalisés et diffusés. Pour notre part, nous communiquerons nos résultats et nos analyses dans tous les espaces francophones et tenterons de faire du lobbying et de lever des fonds pour poursuivre cette action et ce partenariat. Mais, au-delà de ces médias habituels, je voudrais vous parler d’une autre forme de communication.

Les élèves du collège 67 hectares avaient préparé l’action et ils tiennent un journal collégien, c’est donc tout naturellement que j’ai accepté de les rencontrer et de répondre à leurs questions.
Cela permettra de poursuivre la diffusion de l’information. Un grand merci à ces journalistes en herbe il faut continuer.

Il est d’autres communications plus discrètes et témoignant probablement d’un travail de fond. J’en veux pour preuve les représentants du quartier qui, ayant entendu parler de notre action par les médias, sont venus voir pour vérifier et nous rencontrer. Ou bien encore, ces parents qui ont changé d avis et accepté que leurs filles se dépistent et se vaccinent. Et que dire, pour finir, de la fierté de Jocelyne, la nouvelle directrice et de tous les enseignants ? Montrer que même situé en quartier populaire, le collège 67 hectares savait mettre en place des projets innovants et valoriser des techniques encore trop balbutiantes en France comme les TROD.

Je suis sûr que ce type d’événements et de communications va valoriser nos partenariats avec le collège 67 hectares et que l’année prochaine, le nombre de demandes d’inscription aura encore augmenté nous obligeant à faire encore mieux et à nous inscrire dans la durabilité.

Hépatite B il nous faut une communication durable.

Pascal Mélin

Hépatite C : Des antiviraux bloqués par les prix

Alors qu’aux États-Unis, les patients atteints d’hépatite C ont accès au sofosbuvir et au simeprivir pour se traiter; en France, ce n’est pas le cas! Leur accès se limite aux seuls patients en liste d’attente pour une greffe de foie et à ceux qui présentent une réinfection après une greffe hépatique et ceux présentant une maladie sévère (pour le sofosbuvir). Pourquoi? Le comité économique des produits de santé n’a toujours pas fixé leur prix.

Ci dessous, le lien vers l’article, sur le site doctissimo.fr qui nous décrypte la situation:
http://news.doctissimo.fr/Medicaments/Hepatite-C-les-nouveaux-antiviraux-tres-efficaces-toujours-en-attente-de-remboursement-33730