LOU REED nous a quitté ce 27 octobre 2013


Agé de 71 ans, ce musicien, chanteur, interprète et poète ne cachait pas sa bataille contre une hépatite C depuis de nombreuses années. Greffé il y a quelques temps, il avait repris espoir comme beaucoup de malades, mais malheureusement, le virus a continué son travail de destruction et les complications de la greffe sont apparues et lui furent donc fatale.
Cette disparition est à rapprocher du débat sur les nouvelles molécules. A l’heure où le sofosbuvir ne devrait être autorisé qu’autour de la greffe, nous avons à nouveau la preuve qu’il y a bien urgence à favoriser l’accès au traitement innovant pour tout le monde.
Lou Reed, au-delà de ses chansons, nous laisse un parcours de vie à rappeler.
Né dans une famille peu compréhensive, lorsqu’il énonce sa préférence pour une sexualité homosexuelle, c’est tout naturellement qu’on le force à recevoir des électrochocs. Il revendiquera le droit à l’utilisation de drogue et sera l’ami d’Andy Warholl. A réécouter, sa chanson « héroïne », écrite sur le rythme de son cœur et qui s’accélère au moment de l’injection, une belle représentation !
Il aura vendu peu de disques mais aura réussi à être célèbre au moment de la chute du mur de Berlin qui l’a fortement inspiré.
Tchao l’hépatant! Tu es parti faire une ballade du côté sauvage et nous, il nous reste tes chansons comme « walk on the wild side » ou ton dernier album « Lulu »; À réécouter sans avis médical…

Pascal mélin